Femmes Actives
Absence d’Ali Bongo

Un collectif citoyen appelle à agir face à l’absence prolongée d’Ali Bongo du Gabon

Un collectif citoyen appelle à agir face à l’absence prolongée d’Ali Bongo du Gabon
Une vue des orateurs de cet appel à agir © 2019 D.R./Info241

La maladie puis l’exil médical d’Ali Bongo au Maroc depuis 4 mois continuent de faire grincer des dents. C’est la préoccupation au centre d’un point de presse animé le 28 février par dix citoyens gabonais, inquiets de la tournure que prend cette « indisponibilité » consentie par la Cour constitutionnelle pour sauver le mandat d’Ali Bongo. Cet appel à agir a été lancé par Elza-Ritchuelle Boukandou, Noël Bertrand Boundzanga, Placide Obiang Nzé, Nicolas Nguéma, Franck Ndjimbi, Edgard Owono, Ange Kevin Nzigou, Marc Ona Essangui, Jean Gaspard Ntoutoume Ayi et Minault Maxime Zima-Ebeyard

Moov Africa

Les répercussions négatives sur l’activité économique et le climat politique continue de susciter des vives réactions dans l’opinion publique. Au cours d’un point de presse qui s’est tenu à Libreville, un groupe de dix personnalités proches de l’opposition et de la société civile a appelé les gabonais à agir face aux dérives dictatoriales et aux récurrentes violations de la constitution occasionnées par l’absence interminable du malade le plus célèbre du Gabon.

Depuis qu’Ali Bongo est absent du pays pour des raisons de santé, la République est en état de « déliquescence totale ». C’est le constat froid, mais surtout particulièrement amer fait par Maxime Minault Zima qui portait la parole d’un groupe de compatriotes de l’opposition et de la société civile gabonaise jeudi dernier à la Chambre de Commerce de Libreville.

Le porte-parole du collectif Maxime Minault Zima

Pour illustrer son propos, l’homme a rappelé les multiples irruptions de la Cour Constitutionnelle dans le jeu politique avec semble t-il pour mission de pérenniser par tous les moyens le régime Bongo-PDG au pouvoir. « Le 14 novembre pour éviter de constater la vacance du pouvoir, les 9 juges constitutionnels dans une décision de triste mémoire, se sont autorisés à ajouter un alinéa à l’article 13 de la Constitution, créant la notion d’indisponibilité temporaire sans préciser la durée » a t-il souligné pour le déplorer.

Dans ce contexte politique général délétère, le groupe des dix qui a dit militer pour « restauration de l’Etat de droit, la transparence et la responsabilité dans la vie publique » a par la voie de ce porte-parole, invité les Gabonais à faire preuve de patriotisme en défendant plus que jamais l’idéal de démocratie ciment du vivre-ensemble. Un appel à agir donc pour tous les dignes fils du pays qui souhaitent un jour voir le Gabon être présenté en modèle dans le concert des Nations.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article