Decrispation

Le pouvoir gabonais réhabilite l’Union nationale, un parti d’opposition dissout

Le pouvoir gabonais réhabilite l’Union nationale, un parti d’opposition dissout
Guy Bertrand Mapangou, ministre de l’intérieur © 2015 D.R./Info241

Le ministre gabonais, Guy Bertrand Mapangou a annoncé mercredi, à Libreville, au cours d’une conférence de presse, la réhabilitation de l’Union nationale (UN), parti politique de l’opposition dissout en janvier 2011. Cette décision intervient alors que le président Ali Bongo recevait cet après-midi les partis de l’opposition et de la majorité en vue d’un probable dialogue inclusif de l’ensemble des forces politiques.

Info241 sur Whatsapp

« Le parti politique Union Nationale est réhabilité et autorisé à exercer ses activités sur l’ensemble du territoire national », a déclaré M. Mapangou devant la presse.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué que la réhabilitation de ce parti de l’opposition est intervenue après que les dirigeants de l’UN aient déposé toutes les modifications de leurs auprès des services compétents du ministère de l’intérieur.

La réhabilitation de ce parti fait suite à l’adoption d’un projet d’ordonnance lors du conseil des ministres de jeudi dernier. Ce projet d’ordonnance assoupli les sanctions frappant les membres ou dirigeants d’un parti politique interdit ou dissout.

Cette ordonnance vise également à renforcer la stabilité du fonctionnement des partis politiques, d’encadrer l’exercice des libertés démocratiques et protéger les institutions républicaines, a précisé M. Mapangou.

Créé au lendemain de l’élection présidentielle anticipée de 2009, l’Union nationale a été dissout en janvier 2011 après que le secrétaire général de ce parti, André Mba Obame, arrivé en 3e position lors du scrutin présidentiel s’était autoproclamé président de la République et formé un gouvernement parallèle.

Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jean François Ndongou avait jugé cet acte de haute trahison et avait annoncé la dissolution de l’Union nationale.

Ce parti qualifié de radical est allé aux dernières élections locales de 2013 sous la bannière d’indépendants et a réussi à engranger un nombre important des conseillers communaux et départementaux sur l’ensemble du territoire national, notamment à Libreville où ses partisans contrôlent la mairie du 2e arrondissement.

Source : AGP

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article