Hommage

Ossouka Raponda envoyée d’Ali Bongo et de sa femme aux obsèques d’Idriss Déby

Ossouka Raponda envoyée d’Ali Bongo et de sa femme aux obsèques d’Idriss Déby
Ossouka Raponda envoyée d’Ali Bongo et de sa femme aux obsèques d’Idriss Déby © 2021 D.R./Info241

La Première ministre du Gabon, Rose Christiane Ossouka Raponda, a fait le déplacement vendredi de N’djamena (Tchad) pour les obsèques du feu président Idriss Déby Itno, tué le 20 avril au nord du pays par des rebelles. Comme de coutume, Ossouka Raponda était l’envoyée spéciale d’Ali Bongo mais aussi de son épouse, Sylvia Bongo, à ces obsèques. La Première ministre a même été reçue en audience par le fils du président disparu qui a pris le pouvoir après le décès tragique de son père.

Moov Africa

Lire aussi >>> Tchad : Après le décès de son père, Mahamat Idriss Déby prend les rênes du pays

Malgré le coup d’état réalisé mardi par les militaires tchadiens au lendemain du décès d’Idriss Déby Itno, le Gabon continue d’entretenir comme plusieurs pays francophones, des liens étroits avec les nouvelles autorités du pays à l’origine d’un putsch militaire mardi. Pour les obsèques du président défunt, c’est plusieurs chefs d’Etat dont le président français, Emmanuel Macron, qui ont fait le déplacement de N’djamena.

Les autorités gabonaises devisant avec le fils du défunt, devenu président du pays via le CMT

La Première ministre gabonaise y était à double titre : envoyée spéciale d’Ali Bongo, une nouvelle fois empêchée mais aussi de son épouse Sylvia Bongo. Rose Christiane Ossouka Raponda s’est en effet entretenue avec le nouvel homme fort du Tchad et fils d’Idriss Deby, le général Mahamat Déby Itno lui remettant un message officiel d’Ali Bongo. Puis un autre de Sylvia Bongo à la femme du disparu Hinda Déby Itno.

Rappelons que le décès du défunt lui même arrivé au pouvoir après un coup d’Etat, est survenu alors que celui-ci venait de se faire réélire pour un 6e mandat à la tête du pays. Soutenu en partie par la France et les Etats-Unis, Idriss Déby Itno a dirigé de main de fer le pays pendant 30 ans avant de disparaitre sous les balles des rebelles du du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article