CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Dopage

Le Gabonais Stéphane Lasme contrôlé positif à une substance dopante

Le Gabonais Stéphane Lasme contrôlé positif à une substance dopante
Le basketteur international Stéphane Lasme © 2016 D.R./Info241

La nouvelle a de quoi surprendre mais elle est bien vraie. Le célèbre basketteur Gabonais, Stephane Lasme évoluant à Galatasaray (Turquie), a été contrôlé positif à une drogue récréative après un match de quart de finale de championnat turc le 22 mai dernier.

Moov Africa

Alors que le Gabonais et son club venaient de remporter l’Eurocoupe de basket-ball face aux Français du club de Strasbourg, également en mai dernier, ce scandale qui éclabousse le pivot de Galatasaray est loin de faire ses bonnes affaires.

Le Gabonais aurait même fait un malaise lors de ce quart de finale qui opposait son club à Karsiyaka le 22 mai. Il aurait vomi lors de la rencontre selon nos confrères turcs du journal Fanatik.

Un cliché du malaise intervenu lors de cette rencontre

La direction du club informée de ces résultats a déclaré hier suivre avec attention ce dossier et se conformer aux décisions du conseil de discipline de la fédération turque de baskett-ball. L’ailier Gabonais encours entre 3 à 6 mois de suspension ainsi qu’une amende.

Selon des médias turques, il pourrait s’en sortir avec 3 mois de suspendu s’il plaidait coupable et plus dans le cas contraire. Selon toute vraisemblance, la substance dopante retrouvé chez Stéphane Lasme serait du « Carboxy THC », proche du cannabis.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article