Climat politique

Le Conseil des ministres du Gabon tire (aussi) sur les opposants d’Ali Bongo

Le Conseil des ministres du Gabon tire (aussi) sur les opposants d’Ali Bongo
Une vue du Conseil des ministres d’hier à Libreville, présidé par Ali Bongo © 2016 D.R./Info241

Réuni hier à Libreville sous la « haute présidence » du chef de l’Etat gabonais Ali Bongo, le Conseil des ministres, outre les nominations individuelles prises, a condamné avec « la dernière énergie » les propos récents de deux acteurs de l’opposition gabonaise. Après le porte-parole du gouvernement la veille, le Conseil des ministres a fait son analyse des propos de Jean François Ntoutoume Emane et de Jean Ping.

Moov Africa

Dans le communiqué sanctionnant les travaux de ce Conseil des ministres de vendredi matin, le pouvoir exécutif gabonais s’est dit outré par les propos qu’il attribue aux opposants au régime d’Ali Bongo : « le Conseil des Ministres condamne avec la dernière énergie, les propos emprunts de haine et de violence, tenus par un compatriote candidat à la prochaine présidentielle ».

Faisant allusion aux propos de Jean Ping lors d’une sortie publique, datant pourtant de mars, ayant suscités cette semaine le courroux des soutiens du président gabonais, candidat à sa propre succession. Jean Ping s’exprimait sur « l’expédition » qu’il mènera jusqu’au bout contre les « cafards » du pays. Qualificatif qui a n’a fait qu’un tour dans le sangs des soutiens d’Ali Bongo et de l’ensemble du gouvernement provoquant au passage, les moqueries des internautes.

Une caricature des propos devenus célèbre de Jean Ping, croqué par Jeff

Sur « la même veine », le Conseil des Ministres s’en est pris également à l’ancien Premier ministre, Jean François Ntoutoume Emane, qui s’est exprimé mercredi sur la situation globale du pays. Le Conseil des ministres « s’étonne de la légèreté avec laquelle des personnalités ayant occupé de très hautes fonctions politiques et administratives usent de certains propos », souligne le communiqué.

Lire aussi >>> Jean-François Ntoutoume Emane favorable à une transition gabonaise consensuelle

Avant d’ajouter : « L’un d’eux est allé jusqu’à prétendre que le Gabon n’avait plus un franc au compte d’opération de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) démontrant ainsi sa méconnaissance des dossiers actuels, de même qu’une volonté délibérée de jeter le discrédit sur la gouvernance de l’Etat ».

Non sans tenter de rétablir, de bonne guerre, la réalité des faits : « Le Conseil des Ministres tient à rappeler que la position des avoirs extérieurs du Gabon à fin décembre 2015 est bien au dessus de mille (1000) milliards de Francs CFA. A fin décembre 2015, le taux de couverture extérieure de la monnaie est de 75,5 % et à fin février 2016 de 74,5 %, contre une mesure communautaire de 20% ».

Le Conseil a à ce titre voulu bien assurer le service après-vente de la dernière session plénière du CND, réhabilitée dernièrement par le président gabonais. « Le Conseil des Ministres salue l’adoption du code de bonne conduite par les partis politiques lors de la session extraordinaire du Conseil National de la Démocratie (CND), instance par excellence de dialogue entre les acteurs politiques », précise le communiqué gouvernemental.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article