CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Vie des partis

Florentin Moussavou créé enfin son propre parti après ses démêlés avec l’ADERE

Florentin Moussavou créé enfin son propre parti après ses démêlés avec l’ADERE
Une vue de la cérémonie d’hier à Libreville © 2018 D.R./Info241

C’est officiel ! L’ancien très controversé ministre gabonais de l’Education, Florentin Moussavou, a enfin un parti politique bien à lui. Celui qui disputait la présidence de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) avant d’être débouté par la justice, s’est s’allié hier au Forum pour la démocratie et le progrès (FDP) de Jean-Aimé Moudodo. Cette fusion est à l’origine du tout nouveau parti politique dénommé « Conscience et action citoyenne » (CAC, majorité présidentielle).

Moov Africa

La CAC a été portée mercredi à Libreville, sur les fonts baptismaux à la faveur d’un congrès extraordinaire constitutif. Ledit congrès a vu la présence de nombreux partis et personnalités de la majorité présidentielle en tête desquelles le secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968). Le tout nouveau-né sera bien entendu présidé par Florentin Moussavou.

Son nouveau binôme politique, Jean-Aimé Moudodo, s’est réjoui de la réactivité du ministère de tutelle dans la prise en compte de leur demande : « Que le ministère de l’Intérieur veuille bien noter l’expression de notre déférence, pour la célérité et la promptitude avec lesquelles la relance de notre demande de régularisation a cette fois-ci été traitée ».

Dans son discours, le tout nouveau patron de CAC n’a pas été avare de mots durs à l’endroit de son ancien parti. « Les élus, cadres, militants et sympathisants doivent convenir aujourd’hui que le nom ADERE était désormais affecté par cette plaie,caractéristique de la crise du pourrissement,au point qu’au plan du marketing politique, il n’était plus vendeur », a t-il lancé.

Florentin Moussavou a profité de cette tribune pour lancer un appel à ses anciens amis de l’ADERE restés en retrait de son initiative politique : « aux cadres politiques de l’ADERE, ceux qui, frappés par l’impatience, désemparés face aux invectives ,aux errements, ont décidé de se tenir à l’écart, je leur demande de revenir et de se réinvestir dans la construction de notre parti, de leur parti ». Espérons qu’il soit entendu cette fois.

Longtemps en guerre contre l’ancien vice-Président Didjob Divungi Di Ndinge ayant rejoint en décembre 2014 les rangs de l’opposition, Florentin Moussavou livrait une bataille judiciaire pour obtenir la paternité de l’ADERE. C’est un arrêté de la Cour d’appel de Libreville, daté du 3 septembre 2017 qui y aura définitivement mis un terme. Reconnaissant à Didjob Divungi Di Ndinge la présidence de l’ADERE.

Un nouveau départ donc pour cet ancien ministre sorti du gouvernement gabonais après des mesures impopulaires et une crise dans le secteur de l’Education, livré contre les enseignements. Ceux-ci avaient eu raison de la carrière au gouvernement de ce très controversé ministre d’Emmanuel Issoze Ngondet.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article