Opération mamba

Détournement des fonds publics : Blaise Wada, premier criminel gabonais à la barre !

Détournement des fonds publics : Blaise Wada, premier criminel gabonais à la barre !
Blaise Wada ici avec Ali Bongo © 2018 D.R./Info241

C’est ce jeudi matin à 10h30 que s’est ouvert le procès de Blaise Wada, cet ancien haut fonctionnaire gabonais de l’Unité de coordination des études et des travaux (UCET). La justice gabonaise qui l’avait arrêté et placé en détention dans le cadre de l’opération mamba, poursuit cet éminent membre du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968), pour son implication présumée dans plusieurs détournements de deniers publics entre 2009 et 2016.

Moov Africa

C’est le grand jour pour les premières victimes de l’opération mamba, une opération de police qui vise à mettre aux arrêts les nombreux criminels financiers qui gangrènent l’administration publique gabonaise. Blaise Wada, arrêté en janvier 2017 puis écroué, est donc le premier de ces criminels en col blanc, par ailleurs récent membre du bureau politique du PDG dans le département de Lékoko (Bakoumba), à passer à la barre.

La justice gabonaise reproche à cet ancien coordinateur général de l’UCET chargé notamment de la gestion du projet des bassins versants de la capitale gabonaise, son enrichissement fulgurant. Inculpé pour détournement de deniers publics, la justice s’intéresse notamment à son riche patrimoine amassé durant ses fonctions à l’UCET entre 2009 et 2016.

Blaise Wada, un haut cadre Altogovéen inquiété par la justice

Selon les charges retenues contre lui, il posséderait un hôtel à Moanda et un domaine à Bakoumba, sa ville natale, dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est). Il lui est demandé de justifier l’utilisation de la somme de 1,7 milliard de F CFA dont aucune trace comptable n’est disponible.

Son arrestation et sa mise en détention préventive étaient intervenues en janvier 2017, dans le cadre de la traque initiée par les autorités judiciaires, il y a plus d’un an, contre « les fonctionnaires ou agents de l’Etat ou des collectivités publiques, et leurs complices soupçonnés de détournements ou soustractions des deniers publics ou privés supérieurs à 250 000 francs ».

Après le procès de Blaise Wada, celui d’autres prévenus, actuellement en détention préventive à la prison centrale de Libreville, devrait suivre. Il s’agit notamment de celui des anciens ministres Magloire Ngambia et Etienne Dieudonné Ngoubou, ainsi que Paul Mapessi, Grégoire Bayima, Landry Patrick Oyaya, Léon Ndong Nteme. Ces procès se dérouleront tous les deux mois.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article