Anniversaire

Cour constitutionnelle du Gabon : 30 ans de partialité sans faille à la dynastie Bongo

Cour constitutionnelle du Gabon : 30 ans de partialité sans faille à la dynastie Bongo
Cour constitutionnelle du Gabon : 30 ans de partialité sans faille à la dynastie Bongo © 2022 D.R./Info241

La cour constitutionnelle gabonaise célèbre depuis ce 24 février, les 30 années de son existence. Une institution capitale confiée depuis sa création à la présidente Marie Madeleine Mborantsuo par le président Omar Bongo, avec qui elle a eu deux enfants. Une proximité à l’origine selon l’opposition, du parti pris affiché de l’institution pour les tenants du régime Bongo. Une homéostasie des intérêts qui a jusque-là assuré une longévité de tous les instants à la famille Bongo par des décisions controversées rendues toujours en faveur des locataires du palais présidentiel gabonais.

Info241 sur Whatsapp

La Cour constitutionnelle du Gabon a 30 ans ! 30 ans de vie et de décisions qui ont toujours eu le chic d’hérisser l’opposition gabonaise. Au point où l’institution a pris avec le temps la douce appellation de « Tour de Pise » pour son penchant renouvelé dans les situations de crise aux autorités, au gouvernement et donc au régime Bongo au pouvoir au Gabon depuis 1964. Trois décennies que cette forte image d’impartialité lui colle dans l’opinion sans jamais parvenir à s’en défaire.

Une partialité présidentielle

En effet, ces accusations de partis pris se lisent avec acuité lors des situations de crise où le pouvoir est le plus en difficulté : les contentieux présidentiels. En 30 ans d’existence, la Cour constitutionnelle gabonaise a toujours donné raison au régime Bongo malgré les vives contestations introduites devant elle par les acteurs de l’opposition qui ont éprouvé sa partialité. Le plus curieux dans ces décisions des juges, c’est l’incapacité pour la Cour constitutionnelle à remettre la balle au centre entre les protagonistes qui frappent à sa porte.

Omar Bongo et son fils au pouvoir au Gabon depuis 1964 grâce aux arbitrages de la Cour

Plus curieux encore, lors des contentieux présidentiels, chacune des décisions rendues est toujours une pale copie des plaidoiries des avocats du pouvoir. Un immuable parti pris qui a déjà eu raison depuis 1992 de plusieurs cadors de l’opposition tels que Pierre Maboundou, André Mba Obame ou encore plus récemment Jean Ping. Avec un vocable bien rodé, la Cour constitutionnelle gabonaise a toujours su préserver les victoires présidentielles du régime, se défaussant sur les seuls acteurs politiques.

Des « victoires » pour le régime

D’ailleurs depuis 1992 et le retour au multipartisme au Gabon, toutes les victoires présidentielles du Parti démocratique gabonais (PDG) se sont toujours jouées et gagnées que devant cette juridiction. Omar Bongo de 1993 à 2006 et son fils Ali Bongo, de 2009 à 2016. Toutes ces victoires présidentielles sur le tapis vert de Cour occasionnant là encore des contestations insolubles. Le tout sous une présidence de l’institution confiée à seule Marie Madeleine Mborantsuo depuis 30 ans.

L’indéboulonnable présidente de la Cour depuis 30 ans

Une autre longévité due aux seules prérogatives du président de la République, seule à pouvoir designer le président de l’institution chargée ensuite d’arbitrer les contentieux dont celle controversée de la présidentielle. D’Omar Bongo à Ali Bongo, leur choix et leur dévolu s’est toujours porté sur Marie Madeleine Mborantsuo, une dame de fer qui n’a jamais failli à sa « mission » de sauvegarde des intérêts hégémoniques du régime, à en croire l’opposition et ses acteurs qui craignent systématiquement d’y introduire un quelconque recours devant elle.

Un heureux anniversaire pour la Cour constitutionnelle gabonaise qui malgré sa mauvaise presse et les accusations de partialité, continue de croire à son œuvre pour la vitalité de notre démocratie et de l’état de droit incarnée de main de fer par la famille Bongo de père en fils. C’est aussi ça la démocratie et l’état de droit qu’incarnent les 9 juges constitutionnels, rompus à cette œuvre salvatrice que des yeux des tenants du pouvoir présidentiel.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article