CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Libido interdite

Cinq homosexuels poursuivis par la justice gabonaise pour viol et attentat aux bonnes mœurs

Cinq homosexuels poursuivis par la justice gabonaise pour viol et attentat aux bonnes mœurs
Les 5 homosexuels poursuivis par la justice gabonaise © 2017 D.R./Info241

Il ne fait pas bon d’être homosexuel au Gabon, encore moins d’abuser d’un mineur de 16 ans aux fins de pratiquer cette orientation sexuelle particulière, punie par les lois gabonaises. C’est ce qui vient d’arriver à cinq personnes gays poursuivies par le parquet de Franceville (Haut-Ogooué) pour atteinte aux bonnes mœurs et viol sur un mineur.

Moov Africa

Le Haut-Ogooué semble être un puissant vivier d’homosexualité au Gabon tant les mésaventures de plusieurs d’entre eux sont florilèges ces dernières semaines. Un groupe de 5 personnes dont deux gabonais réfléchissent actuellement sur leur sort à la prison centrale de Franceville. Ils ont récemment été inculpés par le procureur de la République près le tribunal de première instance de Franceville, d’attentat aux bonnes mœurs et viol sur un mineur de 16 ans.

La bande d’homosexuels composée de deux jeunes Gabonais - Christ Simangoye (21 ans) et Crufin Mibindxou (18 ans) - et de Jean François Poungou Mouyoumha (Congolais de 42 ans), Khalil Abdoulaye (Tchadien de 32 ans), et Seydou Diop (Sénégalais de 30 ans) croupissent depuis le mois dernier à la prison centrale de Franceville. Les intéressés ont été pris en flagrant délit de pratiques homosexuelles courant février 2017 à Moanda par la brigade de gendarmerie locale.

Lors de leurs auditions, les prévenus auront tenté de justifier leurs actes répréhensibles : « Je suis homosexuel depuis ma naissance (...) je ne sors pas avec des femmes, je ne fais ça qu’avec deux garçons qui ont aussi été arrêtés avec moi », a avoué l’un des inculpés.

Concernant les charges de viol sur mineur, l’un des mis en cause, le Tchadien Khalil Abdoulaye, déclare : « C’est le petit qui m’a forcé à faire cela avec lui, c’est arrivé par accident. Nous avons eu des rapports sexuels une seule fois ». Et le Sénégalais Seydou Diop d’enfoncer le clou : « Le petit m’a fait des avances et m’a poussé à l’entretenir, et à lui ramener des cadeaux lors de mes voyages. Puis, il a commencé à m’écrire des messages d’amour, jusqu’au jour où il est arrivé à la maison et s’est jeté sur moi pour avoir des rapports sexuels avec moi ».

Selon le rapport d’enquête, les cinq inculpés entretenaient des rapports homosexuels entre eux, de telle manière que les couples variaient selon la disponibilité des partenaires. Seulement, ces actes qui défient la morale représentent au Gabon des délits prévus et réprimés par les articles 256 et 257 nouveaux de la loi 5/86. Ils devront donc répondre de leurs actes devant les juridictions gabonaises.

Avec l’Union

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article