L'info en bref...

RDC : Perpétuité requise contre 11 personnes accusées d’avoir tué deux Chinois

RDC : Perpétuité requise contre 11 personnes accusées d’avoir tué deux Chinois
RDC : Perpétuité requise contre 11 personnes accusées d’avoir tué deux Chinois © 2022 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

La justice militaire de la République démocratique du Congo a requis la prison à perpétuité, lundi, contre onze personnes, dont deux colonels de l’armée, inculpées du meurtre, en mars dernier, de deux ressortissants chinois travaillant dans une mine aurifère du Nord-est du pays. Lors d’une audience, lundi, le procureur militaire a requis la peine capitale à l’égard des colonels Mukalenga Shendeko et Kayumba Sumaili ainsi que de neuf de leurs co-accusés, dont deux en fuite.

Une peine de 12 mois de prison a été requise contre un autre soldat, Eric Ezwa. Ils ont tous poursuivis pour « meurtres et association de malfaiteurs », selon l’acte d’accusation. Étayant ses affirmations par les «  interrogatoires, les témoignages, la confrontation », le procureur Nkumbu Ngoma a affirmé que les deux colonels Mukalenga Shendeko et Kayumba Sumaili « sont les auteurs intellectuels de ce crime ayant occasionné la mort de deux sujets chinois ».

Ils avaient organisé et planifié l’attaque contre le convoi des Chinois le 17 mars 2022, dans le territoire d’Irumu, en Ituri, « dans le but de récupérer 4 lingots d’or et 6 000 dollars transportés par les victimes  », a affirmé le procureur ajoutant qu’ils avaient « associé huit militaires dont deux en fuite et un civil  ». Le procès avait été ouvert le 25 juillet dernier, 5 mois après le meurtre des Chinois à hauteur du village de Nderemi, proche d’un site aurifère. Les autorités avaient attribué le meurtre aux miliciens des groupes armés avant les enquêtes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève