L'info en bref...

Préparatifs du 17-Août : Ali Bongo aperçu avec des commandants de l’armée gabonaise

Préparatifs du 17-Août : Ali Bongo aperçu avec des commandants de l’armée gabonaise
Préparatifs du 17-Août : Ali Bongo aperçu avec des commandants de l’armée gabonaise © 2020 D.R./Info241

A moins de 5 jours des commémorations de la fête nationale du Gabon, un cliché d’Ali Bongo avec les commandants en chef de l’armée est apparu ce mercredi après-midi sur la toile. Cette photo où Ali Bongo est vu de dos, a été notamment distillée par le parti présidentiel sur Facebook au titre de l’agenda du président du Parti démocratique gabonais (au pouvoir depuis 1968).

Selon le post du PDG sur Facebook accompagnant la photo présidentielle, le « Distingué Camarade Président S.E Ali Bongo Ondimba a échangé ce jour, avec les Commandants en Chef des forces de défense et de sécurité nationales ». Une des rares sorties filmées d’Ali Bongo depuis ses récents ennuis de santé qui ont littéralement reconfigurés ses sorties publiques en raison de sa maladie. Cette rencontre du président du PDG entrerait « dans le cadre des préparatifs des festivités marquant le 60e anniversaire de l’accession à l’indépendance de notre pays le Gabon », poursuit la publication du PDG qui l’annonce en lieu et place des canaux officiels de l’Etat.

Le post du parti dévoilant la photo volée du président du PDG

Ce rare cliché qui par ailleurs n’apparaît pas sur les pages de Présidence gabonaise et de celle d’Ali Bongo sur le réseau social, montre bien qu’il s’agit d’une photo volée. Ali Bongo se faisant rare depuis deux ans, limitant au strict nécessaire ses sorties grand public depuis son AVC survenu en Arabie Saoudite en 2018. Les festivités des 60 ans du Gabon, en seront encore la parfaite illustration.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève