Diaspora

Poz’L-Flow Underground et PSYA chantres d’une positive attitude par la musique urbaine

Poz’L-Flow Underground et PSYA chantres d’une positive attitude par la musique urbaine
Poz’L-Flow Underground et PSYA chantres d’une positive attitude par la musique urbaine © 2015 D.R./Info241

Le label Poz’L-Flow Underground a organisé samedi dernier, un café artistique à Metz (France) qui aura tenu toutes ses promesses. Ce rendez-vous a été l’occasion de présenter la philosophie managériale et artistique de la structure de production musicale.

Info241 sur Whatsapp

Ce café artistique faisait la part belle aux deux jeunes artistes gabonais LRM et Lion Kass, sociétaire du collectif PSYA qui ont devisé avec le public messin au sujet de leur premier EP ’’Auréole’’ dans les bacs depuis quelques mois.

Selon M. Hachedeuzo, jeune gabonais, fondateur et manager du Poz’L-Flow Underground, « la philosophie de la structure tient en quatre maîtres mots : positif (pour l’état d’esprit), lyrics (pour le texte sensé), flow (pour la performance studio, scénique…) et underground (pour la démarche alternative et anticonformiste). C’est en partant de ces considérations idéologiques que le label déploie ses activités dans le domaine de la production, de l’édition, et de la direction artistique ; en ce qui concerne la musique urbaine (rap, rnb, soul, jazz, soul-jazz, jimbé…). »

Pour la signature musicale, disponible dans les bacs depuis juillet et sur toutes les plateformes de téléchargement légal, ’’Auréole’’ du PSYA, poursuit-t-il, « elle assure la production, la direction artistique et l’édition. Pour rendre son action efficace, Poz’L-Flow Underground, structure indépendante de musique, s’est entourée d’un ensemble de partenaires dont l’action est généralement post-production. Parmi lesquels Double L Connexion (apport logistique), Binto Média (plan média) et Continental Com Corporate (stratégie de communication). »

Hachedeuzo et Luc-Abel Sankagui, le producteur du PSYA et son partenaire logistique

A l’occasion de l’échange avec le public, LRM et Lion Kass ont expliqué le choix de l’acronyme qui a baptisé leur groupe. En effet, expliquent-t-ils, « par PSYA, il faut entendre : "Personne ne S’Y Attendait". Par cette appellation, le collectif marque une volonté de s’extraire du déterminisme social dans lequel les gens sont enfermés. »

De confession chrétienne, les deux jeunes artistes affirment leurs convictions et leur foi en Dieu sans ambages. C’est ce Dieu, selon eux, qui est le fil conducteur de leur créativité musicale et de leurs textes. Leur titre ’’Like Moses’’, parle dès lors de la mission salvatrice du prophète Moïse. "Vers Eden’’ évoque également l’importance de sauver son âme dans sa projection vitale pour la réussite et le bonheur éternels. Aussi vrai que leur aventure est une surprise, bien qu’étant des amis de longue date, PSYA est selon les deux artistes, « un acte d’effort pour viser la réussite malgré les obstacles. »

Interrogés sur leur projet inaugural artistique, l’Ep, Auréole, les deux jeunes artistes décontractés, plein d’assurance et d’abnégation, ont indiqué ce qui suit : « à travers ce projet, PSYA défend l’introspection. C’est-à-dire se faire violence pour être un meilleur afin de concorder avec autrui. Penser à son auréole, c’est s’améliorer, se remettre en question. Ce disque a une dimension spirituelle car il porte également les convictions de deux mc’s. Les principes spirituels sont ici des fondamentaux qui permettent le travail sur soi, la démarche vers l’autre. »

Séance de décidasse

Au sujet des projets en perspective, les deux jeunes créatifs gabonais vont continuer le chemin de progression avec de concerts futurs programmés. Le PSYA continuera à promouvoir l’EP Auréole sur scène, en interview et par des rencontres culturelles et musicales. Parlant de la scène, plusieurs dates sont des déjà prévues. Les plus proches sont, celles de Novéant-sur-Moselle (en France, le 20 novembre 2015) au festival Afriqu’Art et à Francfort (en Allemagne) prévue en décembre 2015 pour un festival de musique urbaine.

Il faut souligner que d’autres cafés artistiques sont également prévus dans d’autres villes en France notamment. Et bien entendu dans la Grande Région (Luxembourg, Belgique, Allemagne), à la demande des associations gabonaises et africaines qui s’y trouvent. L’organisation avance et les dates seront bientôt annoncées. Le PSYA prépare aussi dans la foulée, un nouveau projet musical qui sortira d’ici juin 2016. En attendant, le collectif ne manquera d’envoyer leur présence par des faces B, des exclusivités. En ce moment est disponible sur internet une face B intitulée « Zuulaah ».

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article