Conflit inter-établissements

Port-Gentil : Des rixes sanglantes entre deux lycées rivaux inquiètent parents et riverains

Port-Gentil : Des rixes sanglantes entre deux lycées rivaux inquiètent parents et riverains
La devanture du lycée Thuriaf Bantsantsa de Port-Gentil © 2022 D.R./Info241

Il n’y a pas à Libreville que les conflits inter-établissements soient légion. Depuis plusieurs semaines à Port-Gentil (Ogooué-Maritime), les élèves du lycée Thuriaf Batsantsa (4e arrondissement) et ceux du lycée Bac Aviation (2e arrondissement) inquiètent plus d’un. Munis d’armes blanches (couteaux, ciseaux, barres de fer, marteaux, pinces, tenailles des pieds de biche etc), des bagarres récurrentes éclatent aux abords du lycée Thuriaf Bantsantsa aux environs de 17 heures.

Info241 sur Whatsapp

Près du lycée Thuriaf Bantsantsa, des retrouvailles entre lycéens occasionnent des violentes rixes entre apprenants, plus précisément avant l’école l’Aubépine. Cet endroit est considéré comme étant une zone de non-droit où tout est permis. Ces altercations récurrentes entre écoliers sont dues d’une part, au récent braquage de téléphone portable qu’aurait subi un apprenant du lycée et collège Bac Aviation. Mais surtout, à la « blessure » d’un des leurs au cours d’une autre rixe qui avait déjà opposé les élèves des deux établissements rivaux il y a un mois.

Des élèves du lycée Bac Aviation

« Ils sont d’abord venus ici en masse lundi dernier. Puis mardi et mercredi disant qu’ils sont à la recherche de celui qui avait blessé et braqué leur camarade. Ils s’en sont pris à un de notre lycée qui a essayé de les calmer. Il a été sévèrement frappé. Et voilà que la bagarre générale a éclaté. C’est devenu comme des rendez-vous. Ça fait vraiment peur de voir les outils qu’ils ont avec eux », avoue toute apeurée Eunice, une élève de terminale.

Il faut dire que ces bagarres opposent très souvent des élèves dont la tranche d’âge varie entre 14 et 18 ans. Ils sont pour certains en classe de 6e à 3e. Des conflits qui s’apparentent à des guerres de clans, de bandes ou de gangs comme dans des films western. Selon une élève du lycée Bac Aviation, ces rixes proviendraient du non respect des limitations des lieux de vente de stupéfiants et autres drogues dures qu’ils commercialiseraient quotidiennement.

« Certains vendent de la drogue dans l’école chaque jour. Moi-même, on me l’a déjà proposé, emballée dans du papier cahier. Il voulait me le vendre à 500 FCFA. J’ai refusé et j’ai fait état de ça aux surveillants et à mes parents. Il s’agissait du chanvre. Ils se battent là pour ça. C’est l’information qui circule actuellement », explique Émeraude Divassa.

Cependant, 22 élèves du lycée Thuriaf Bantsantsa ont été traduits en conseil de discipline pour participation active au mouvement de conflit inter-établissements. Les bruits de couloirs indiquent que certains d’entre eux risqueraient gros. Voire une exclusion temporaire ou définitive. Ils seront fixés sur leur sort dans les tous prochains jours. Il est tout de même important de signaler que, la violence en milieu scolaire est un problème récurrent au Gabon. Des mesures préventives sérieuses pour regeler la situation sont de plus en plus urgentes.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article