Inspection surprise

Oyem : Gabosep épinglée pour insalubrité et ses conditions de conservation des cadavres

Oyem : Gabosep épinglée pour insalubrité et ses conditions de conservation des cadavres
Oyem : Gabosep épinglée pour insalubrité et ses conditions de conservation des cadavres © 2021 D.R./Info241

Les agents du service d’hygiène de la mairie d’Oyem, la capitale provinciale du Woleu-Ntem (nord du Gabon), on fait une décente ce jeudi dans les locaux de l’unique maison de pompes funèbres locale Gabosep. Une visite inopinée qui visait à s’imprégner des conditions dans lesquelles cette structure privée, spécialisée dans le traitement des cadavres fonctionne au quotidien. Les résultats de cette inspection ont donné le tournis quant aux conditions de conservation des dépouilles.

Info241 sur Whatsapp

Sur les installations de la société funèbre hier, les agents du service d’hygiène municipal ont pu se rendre compte de l’état insalubre de la seule maison de pompes funèbres de la province du Woleu-Ntem. Au titre des irrégularités relevées, notamment par le chef de mission Patrice Eyi Nzanga, technicien en génie sanitaire, Gabosep Oyem ne respecte pas les normes de réfrigération des corps, le bois y est utilisé comme étagère, les corps restent sans identification et sont pratiquement empilés les uns sur les autres.

Les agents effectuant leur inspection hier (Photos : RTG Oyem)

De plus, soulignent nos confrères de RTG Oyem, les eaux usées issues du traitement et autres déchets biomédicaux sont directement déversées dans la nature par le moyen d’une fosse septique qui elle aussi ne répond pas aux normes de sécurité sanitaire. L’inspection a relevé également l’absence criarde d’un générateur électrique en cas de délestage. Les agents affectés à la chambre funéraire destinée à recevoir le corps mis en bière avant l’inhumation (chargés de traiter les cadavre et de mettre dans les chambres froide) travaillent quant à eux sans équipement de protection et n’auraient aucun suivi médical.

Un rapport d’inspection inquiétant pour une entreprise censée prendre soin des derniers instants sur terre des personnes disparues. Ce rapport accablant sera remis au chef de service provincial d’hygiène publique et d’assainissement du Woleu-Ntem pour que des sanctions et/ou des recommandations soient prises contre l’entreprise contrevenante. Une maison de pompes funèbres provinciale où l’on ne manque de trouver des bacs à ordures débordés ça-et-là, les mouches en abondance et des brancards à même le sol.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article