CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 872
Nombre de décès depuis mars 2020 176 +2

Situation vaccinale

Première dose 100 884
Seconde dose 76 508

% de la population

4,86%
3,68%

Situation globale

1 607 +517 76 508 28 120 +872
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Crise Idéologique

Mathieu Mboumba Nziengui destitué de son poste de Secrétaire exécutif de l’UPG ’’légaliste’’

Mathieu Mboumba Nziengui destitué de son poste de Secrétaire exécutif de l’UPG ’’légaliste’’
Mathieu Mboumba Nziengui destitué de son poste de Secrétaire exécutif de l’UPG ’’légaliste’’ © 2015 D.R./Info241

Huit fédérations sur neuf venus de 7 provinces du pays ont destitué samedi au terme d’une assemblée générale extraordinaire, Mathieu Mboumba Nziengui de son poste de Secrétaire exécutif de l’Union du peuple gabonais (UPG) version ’’Légaliste’’, pour non respect des statuts et règlement intérieur.

Moov Africa

« La présente décision, prise à l’unanimité, porte destitution de l’autorité du Secrétaire exécutif de l’Union du Peuple Gabon, Monsieur Mathieu Mboumba Nziengui par la base du parti, pour non-respect des statuts et règlement intérieur », stipule la décision qui a été votée par acclamation au siège de la formation politique sis à Awendjé dans le 4ème arrondissement de Libreville. C’est par un vote à mains levées que le SG exécutif, absent, a été destitué

La décision est signée du président de séance, Alfred Mouity Boussougou par ailleurs doyen d’âge venu expressément de Ndendé. Il était entouré d’autres membres. La même décision met également fin aux activités du conseil du secrétariat exécutif, l’organe dirigeant du parti. Un bureau a été mis en place pour assurer une transition de deux semaines. Le congrès quant à lui se tiendra les 10,11 et 12 avril prochain à Libreville.

La commission d’organisation du congrès tant attendu par les militants de l’UPG est composée d’anciens membres du bureau national dissout. Il s’agit de Torel Matoumba et Brant kombila respectivement nommés président et vice-président de la commission d’organisation. Roger Mouloungui coordonateur et Olivier koumba, ancien vice président de la Commission électorale autonome et permanente (CENAP) pour le compte de l’opposition est rapporteur. Jean Louis kombila, trésorier de la commission.

La destitution a été orchestrée par Bruno Ben Moubamba, secrétaire général de l’UPG qui a été lui-même suspendu pour six mois le 24 mars dernier par son chef Mathieu Mboumba Nziengui.

Bruno Ben Moubamba et ses fidèles ont jugé cette décision inique et cavalière. Ils ont protesté en déchirant la note d’information affichée au siège du parti par les partisans de Mathieu Mboumba Nziengui.

Le bras de fer entre les deux têtes de l’exécutif du parti du feu opposant charismatique Pierre Mamboundou se durcit. Bruno Ben Moubamba ne s’est pas laissé faire. Deux jours plus tard, il annonce via sa page facebook sa revanche : « Mr. Mboumba Nziengui le secrétaire exécutif de l’UPG en tentant une manœuvre dilatoire et illégale de suspension de son Secrétaire Général Bruno Ben Moubamba (par ailleurs élu local de Ndendé) a choisi de sortir lui-même de l’Union du Peuple Gabonais par la petite porte. C’est lui qui sera suspendu par le Peuple de l’UPG sous peu et nous ne seront pas responsable des dégâts collatéraux, ainsi que nous l’avons indiqué précédemment ».

Joint au téléphone par un confrère, Mathieu Mboumba Nziengui a qualifié sa destitution d’une simple mascarade. « Ça fait partie des agitations de monsieur Bruno Ben Moubamba qui est déjà quelqu’un que j’ai suspendu, parce qu’il a commis des fautes lourdes ».

Selon le secrétaire exécutif destitué, M. Moubamba qui a « des relents de putschiste » devrait être mis a nu dans les prochains jours. Le climat est tendu entre les deux personnes depuis un moment. M. Moubamba accuse M. Mboumba Nziengui de refuser l’organisation du congrès dont les dates étaient plusieurs fois reportées. Fort de sa popularité, Bruno Ben Moubamba se voit déjà au pinacle de l’appareil avec lequel il ira à l’élection présidentielle de 2016. Le petit loup n’a pas caché ses ambitions dans ce sens.

Notons que l’UPG est en crise latente depuis la mort de son président fondateur le 15 octobre 2011. Mathieu Mboumba Nziengui alors N°2 du parti s’était arrogé la première place. Toute chose qui a conduit à l’éclatement de l’ancien parti radical de l’opposition en deux tendances. Mathieu Mboumba Nziengui dirige l’aile dite « UPG-Légalistes » tandis que « l’UPG-Loyalistes » est patronné par Jean de Dieu Moukagni Iwangou, ancien conseiller juridique de Pierre Maboundou. D’autres anciens barons de l’ancienne machine de contestation politique sous Omar Bongo Ondimba ont créé leur propre parti en s’emparant de quelques militants et proches de Pierre Mamboundou.
La saga suicidaire n’est pas loin de s’achever.
Avec Gabonactu

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article