Portrait

Mathieu Koumba, l’une des plus grandes voix de la télévision publique gabonaise

Mathieu Koumba, l’une des plus grandes voix de la télévision publique gabonaise
Mathieu Koumba, l’une des plus grandes voix de la télévision publique gabonaise © 2022 D.R./Info241

Ne dit-on pas de la presse qu’elle est le 4ème des pouvoirs car venant derrière les pouvoirs dits « classiques » que sont le pouvoir législatif, celui dit exécutif puis celui dit judiciaire. Mais de nos jours, beaucoup considèrent le pouvoir des médias comme le plus important de tous car il possède une capacité dévastatrice ou salvatrice auprès de l’opinion publique. A travers le monde, des hommes et des femmes ont fait le choix de faire carrière dans le monde de la communication notamment dans le journalisme.

Info241 sur Whatsapp

Chacune et chacun avec ses réalités quotidiennes en fonction du pays ou du continent dans lequel ils exercent. En Europe par exemple, les journalistes sont très souvent craints et assez bien protégés même si des censures et des menaces existent dans des pays situés sur la péninsule balkanique ou encore sur le territoire Russe. Sur le continent africain, la situation des hommes de presse a évolué selon les régions et le niveau de développement des Etats.

En Afrique subsaharienne particulièrement au Gabon, on peut aussi constater une évolution relative en dépit des pressions et des menaces que peuvent subir certains employés de médias. Mais des hommes comme Mathieu Koumba (1964-2021), dont nous dressons le portrait aujourd’hui, ont voué toute leur vie à la communication et à l’amélioration des conditions de travail et de formation des professionnels de la presse dans un secteur de la profession longtemps soumis à d’énormes perturbations : le secteur public.

 Naissance

Mathieu Koumba vient au monde en 1964 dans la ville de « Tchibanga », capitale provinciale de la Nyanga située dans le département de Mougoutsi. C’est bien évidement durant cette année que la République du Gabon connu son premier coup d’Etat.

 Cursus

Après des études primaires et secondaires sérieuses, Mathieu Koumba décide de passer en 1997 le concours spécial de la Radiotélévision gabonaise (RTG). Dans l’optique d’améliorer le rendement et la compétence des agents de la fonction publique travaillant dans le domaine de la communication notamment au sein des différentes chaînes de radio et de télévision nationales, le ministère en charge de département décide de mettre en place un programme de formation. C’est ainsi que Mathieu Koumba sera envoyé en France pour y être davantage formé notamment dans le domaine du journalisme.

Direction la capitale française, Paris, où il est admis à l’Institut français de presse situé dans le département « information et communication » de l’Université Paris II Panthéon-Assas. Il y sort nanti d’une licence en communication. Mais sieur Koumba décide de poursuivre ses études et s’inscrit en master en communication toujours dans le même institut. Il finira par obtenir son diplôme de 3ème cycle en communication. Par ailleurs, Mathieu Koumba détenait aussi un diplôme de « Maîtrise » en économie obtenu au Maroc.

 Carrière professionnelle

Après avoir été admis à rejoindre la Radiotélévision gabonaise suite au concours spécial qu’elle organisa en 1997, Mathieu Koumba débuta la même année sa carrière dans le monde de la communication. Il sera envoyé en service au sein de la Radiotélévision gabonaise chaîne 1 (RTG1) affecté au service dit des « Actualités télévisés ». Il apparaît ainsi pour la première fois dans l’émission quotidienne « Infos matin » sous la bienveillance du célébrissime journaliste Paul Mbadinga Matsiendi qui décide d’en faire son poulain.

Mathieu Koumba est scruté et s’investit à tout va dans le but de gravir les échelons et de valoriser le journaliste gabonais qui exerce dans des situations de travail souvent intolérables. En 2003, il est promu au poste de Directeur des actualités parlées de la RTG1. L’année suivante, il bénéficie encore d’une promotion qui l’envoie cette fois-ci occuper le poste de Directeur des actualités parlées de la RTG1. Deux ans plus tard notamment en 2006, Mathieu Koumba est catapulté au poste de Directeur général adjoint de la deuxième chaîne nationale appelée RTG2.

En 2008, Mathieu Koumba est de nouveau affecté à la RTG 1 pour y être Directeur général adjoint de la RTG 1, chargé de la télévision. Sept années plus tard, il devient le nouveau Directeur général de la RTG1 qui a été rebaptisée Gabon Télévision depuis 2012 et dont le nouveau siège est situé au Boulevard triomphal Omar Bongo Ondimba. Nous sommes en 2015. Durant deux ans, il occupera ce fauteuil avant d’y être remercié.

Mais une nouvelle nomination le conduira à occuper la fonction de Président du conseil d’administration (PCA) du Groupe Gabon Télévision composée de Gabon 1ère, de Gabon 2 et de Gabon culture ; il occupera ce poste jusqu’à sa mort. Pendant près de 24 ans, Mathieu Koumba a occupé le paysage médiatique gabonais et en est devenu une véritable vedette après avoir été reporter et présentateur des journaux télévisés de 20h durant plus de la moitié de sa carrière.

 Ses œuvres à et en dehors de l’antenne

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Mathieu Koumba était un véritable amoureux de la profession de journalisme. Depuis ses débuts à la RTG 1, il avait toujours à cœur de travailler dans des conditions favorisant le bien-être et la qualité des rendus. La compétence n’était pas pour cet homme originaire du Sud du Gabon la seule variable d’un contenu médiatique de haut vol mais à celle-là s’ajoutaient les réalités socioéconomiques auxquelles sont confrontés les employés. C’est dans cette optique que Mathieu Koumba s’est toujours battu pour la valorisation du journaliste gabonais en général et de celui travaillant dans le public en particulier. Un combat de longue haleine dont les résultats ont tardé à s’observer et ce jusqu’à aujourd’hui.

Celui que ses collègues et collaborateurs appelaient affectueusement « inspecteur Colombo » s’est aussi longtemps penché sur le problème de la revalorisation salariale des employés de presse. Il a d’ailleurs eu des difficultés à percevoir sa solde lorsqu’il était PCA en raison « d’un flou réglementaire dans les textes régissant les émoluments des PCA » ; cette situation dévoila bien les faiblesses structurelles de sa corporation. Cependant, des réalisations ont été faites par les autorités pour parfaire l’environnement de travail des professionnels publics de presse à l’instar de la maison Georges Rawiri inauguré en 2005 et qui abrite désormais le Groupe Gabon télévisions ainsi que Radio Gabon.

Mais beaucoup aussi ont connu Mathieu Koumba à travers ses nombreuses bourdes légendaires lors de sa présentation des journaux télévisés de 20h. La plus connue demeure l’affirmation du concerné disant que « les scientifiques nommaient la formule de l’eau H20 ». Un lapsus monumental car la formule de l’eau est pour ainsi dire un secret de polichinelle pour le commun des mortels qui savent clairement que la molécule d’eau a pour formule scientifique H2O.

Cette bévue lui avait d’ailleurs coûté plusieurs railleries sur les réseaux sociaux de la part des internautes surtout qu’un jeune journaliste, Wivine Ovandong, avait été suspendue par sa hiérarchie pour avoir confondus les prénoms des deux derniers présidents Bongo lors d’un communiqué lié au décès d’Omar Bongo et non de celui d’Ali Bongo. Au moment des faits, l’intéressé était Directeur général de Gabon télévisions et avait vite fait de présenter ses excuses à la famille présidentielle. Son attitude avait vertement été critiquée et tournée en dérision car plusieurs internautes affirmaient que c’était une attitude servile et non professionnelle à la suite de cas similaires en France ou encore aux Etats-Unis.

Dans les émissions politiques qu’il animait, Mathieu Koumba avait toujours à cœur de rappeler aux candidats qui lui faisaient face les difficultés sociales et économiques de la classe populaire gabonaise. Lors des débats précédant l’élection présidentielle, notre cher Mathieu s’obligeait à poser des questions que se posaient les gabonais moins nantis. Avec le sourire et le tact qui lui étaient propres, il obtenait souvent les réponses des invités bien qu’elles ne convinrent que très rarement les téléspectateurs et les auditeurs quand les émissions étaient retransmises à Radio Gabon.

 Fin d’émission

Selon un de ses proches, Mathieu Koumba avait attrapé la Covid-19. Voyant sa santé se fragiliser, il fut interné premièrement au Centre hospitalier universitaire d’Angondjè avant d’être évacué à l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba de Libreville sis au quartier PK9. C’est dans cet établissement de santé que Mathieu Koumba présentera pour l’ultime fois un jeudi 25 novembre 2021, le journal télévisé des derniers jours de sa vie. Il était âgé de 57 ans.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article