Santé

Liberia : la pandémie d’Ebola en phase d’appartenir au passé selon l’ONU

Liberia : la pandémie d’Ebola en phase d’appartenir au passé selon l’ONU
Une clinique vide à Freetown, au Libéria, où le virus à Ebola serait bientôt un mauvais souvenir © 2015 D.R./Info241

Le Liberia retient son souffle. Si aucun cas d’Ebola n’est confirmé d’ici au samedi 9 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annoncera que le Libéra est exempt d’Ebola. Une bonne nouvelle pour l’économie nationale fortement impactée par la pandémie.

Moov Africa

Le Liberia, l’un des trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola avec le Sierra Leone et la Guinée, espère pouvoir être très bientôt officiellement déclaré exempt de la maladie. Selon le Centre d’actualités de l’ONU, c’est ce qu’a indiqué mardi la Représentante spéciale du Secrétaire général dans ce pays, Karin Landgren, devant le Conseil de sécurité.

Si aucun cas d’Ebola n’est confirmé d’ici au samedi 9 mai, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) annoncera que le Libéra est exempt d’Ebola.

Le 30 avril, le bureau au Liberia de la Mission des Nations Unies pour l’action d’urgence contre Ebola (MINUAUCE) a fermé ses portes et a transféré ses activités résiduelles à la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) et aux agences de l’ONU, a dit Mme Landgren. Mais elle a appelé « tous les Libériens », à la vigilance.

Revenant sur l’impact de l’épidémie sur le pays, la Représentante spéciale a estimé que le virus à Ebola a souligné la fragilité du Libéria. Certes, les Libériens ont montré leur résilience, a reconnu Mme Landgren, mais il est temps maintenant de s’attaquer aux facteurs qui ont contribué à la propagation d’Ebola, en particulier la faiblesse des services sociaux, le manque de responsabilité et le caractère trop centralisé du gouvernement.

Par ailleurs, a-t-elle noté, l’économie du Libéria reste excessivement tributaire des industries extractives.

Avec VOA


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article