Rentrée parlementaire

Les parlementaires gabonais retrouvent le chemin de leur hémicycle ce jeudi

Les parlementaires gabonais retrouvent le chemin de leur hémicycle ce jeudi
Les parlementaires gabonais retrouvent le chemin de leur hémicycle ce jeudi © 2018 D.R./Info241

Les députés de la 12e législature dont le mandat a été prolongé depuis décembre 2016 à deux reprises et leurs voisins du sénat retrouvent ce jeudi le chemin de leur hémicycle respectif. Après de longs mois de vacances, sénateurs et députés font leur rentrée dans un contexte marqué par la prise de plusieurs ordonnances par le gouvernement recomposant leur collège électoral et leur nombre de sièges.

Moov Africa

Députés et sénateurs reprennent les bancs du parlement ce matin. Ce, conformément aux dispositions de la Constitution. C’est aujourd’hui, premier jour ouvrable du mois de mars, que s’ouvre la première session ordinaire du Parlement, dite « des lois ». Au cours de celle-ci, contrairement aux sénateurs, de nouveaux députés devraient remplacer ceux actuels. Cette session se terminant en juin.

Toujours en attente de la 13e législature, les députés actuels ont clairement la tête ailleurs. Avec le passage de 120 à 143 de leurs effectifs, les députés lorgnent la date toujours pas connue des prochaines législatives dont le premier tour devrait se tenir au plus tard le 28 avril. Ce qui voudrait dire qu’au moment de la clôture de cette session parlementaire, on devrait avoir une Assemblée nationale entièrement renouvelée.

Les sénateurs dont le gouvernement a réduit leur nombre de 102 à 52 vont assurément afficher grise mine lors de cette rentrée. Leur dégraissage avait été décidé dernièrement contre leur avis formulé lors de l’adoption par le parlement des Accords d’Angondjé, issu du dialogue politique qu’avait convoqué Ali Bongo aux cotés de quelques opposants.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article