CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Crise politique

Les Etats-Unis invitent les forces politiques gabonaises à un dialogue ouvert et inclusif

Les Etats-Unis invitent les forces politiques gabonaises à un dialogue ouvert et inclusif
Cynthia Akuetteh, l’ambassadrice des Etats-Unis au Gabon © 2015 D.R./Info241

Les Etats-Unis appellent à respecter les « voies démocratiques » au Gabon, où la situation politique est tendue depuis plusieurs mois. C’est ce qu’affirme hier, dans un communiqué de presse, l’ambassadrice américaine au Gabon, Cynthia Akuetteh.

Moov Africa

Les appels à une insurrection ou à la violence sont répréhensibles et inacceptables. Au contraire, toutes les parties devraient œuvrer à un dialogue ouvert et inclusif", a déclaré la diplomate. Dialogue qui tarde toujours à se mettre en place malgré les appels initiés par l’ONU.

« Les Etats-Unis condamneront fermement toute tentative de changement de gouvernement par des moyens extra-constitutionnels », a-t-elle ajouté, avant de rappeler que « le Gabon a longtemps été un modèle de stabilité dans une région fragile ».

« Tout changement politique devrait être fait par des voies démocratiques. Le Gabon organisera des élections (présidentielles) en 2016. Ceux qui aspirent à diriger le Gabon dans la prochaine phase de son histoire devront se concentrer sur le processus électoral », a-t-elle conclu.

La situation politique est tendue au Gabon depuis plusieurs mois. Le 20 décembre, une manifestation interdite de l’opposition, qui réclame le départ du président Ali Bong,avait donné lieu à de violents heurts entre opposants et forces de l’ordre. Le bilan officiel de la manifestation fait état d’un mort, alors que l’opposition en compte six. Ces chiffres restent impossibles à vérifier de source indépendante.

Lundi, le domicile à Libreville d’un des principaux opposants gabonais, Jean Ping, a été attaqué par une bande d’environ 200 jeunes, selon M. Ping, qui a accusé la gendarmerie de ne pas être intervenue.

Le ministère de la Défense a de son côté accusé mardi dans un communiqué Jean Ping d’avoir « séquestré » un « agent des services de renseignement » en civil peu après l’attaque de son domicile.

Cet agent était « en mission officielle de surveillance » aux abords du lycée français de Libreville proche de la résidence de M. Ping, « dans le cadre de la sécurisation de la communauté française » suite aux attentats qui ont frappé la France ces derniers jours, selon le ministère.

« L’agent a subi une fouille », affirme le communiqué, dénonçant « l’irresponsabilité de la démarche qui consiste à exposer publiquement le visage et l’identité d’un agent des services de renseignement » qui doivent rester confidentiels.

Pour lire l’intégralité de ce communiqué de presse cliquez ici

Source : Voix de l’Amérique

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article