CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Activité pontificale

Le pape François en visite en Afrique a « davantage peur de moustiques » que du terrorisme !

Le pape François en visite en Afrique a « davantage peur de moustiques » que du terrorisme !
Le pape François en visite en Afrique a « davantage peur de moustiques » que du terrorisme ! © 2015 D.R./Info241

Le pape François est en visite depuis mercredi dernier, en terre africaine pour la première fois de son pontificat, dans cette étape de six jours qui a commencé par le Kenya, il se rendra en Ouganda et en Centrafrique. Tandis qu’une menace terroriste est agitée par la presse et certains services de renseignements, très détendu il affirme plus « avoir peur de moustique que de terrorisme. »

Moov Africa

Alors que la menace d’attaques terroristes semble planer sur ce voyage, le pontife argentin, qui n’avait encore jamais pied de sa vie en Afrique, a révélé en souriant : « A vrai dire, j’ai davantage peur de moustiques ». Le souverain pontife est arrivé en après-midi à Nairobi étape inaugurale de son premier voyage, qualifié à hauts risques par la presse française. Dès son arrivée, il a été accueilli par une foule en liesse et des danseurs culturels.

Dès l’atterrissage de l’avion papal à l’aéroport international de Nairobi, le président Uhuru Kennyatta l’a reçu à sa descente suivi de la cérémonie protocolaire. Les rues de la capitale s’étaient parées d’immenses panneaux souhaitant la bienvenue en swahili, ’’Karibu papa Francis’’ mais aussi en latin, ’’ Grata Franciscus pontifex’’.

Et c’est finalement dans les jardins du State House que s’est déroulée la cérémonie officielle d’accueil : hymnes nationaux des deux pays, honneurs militaires, 21 coups de canons…le très populaire pape François a eu le droit à tous les honneurs digne d’un chef d’Etat, pour ses premiers pas en Afrique.

A 78, Jorge Bergoglio, s’est ensuite entretenu durant une vingtaine de minutes avec Uhuru Kenyatta au palais présidentiel. L’occasion a été donnée pour le pape François, dans un premier discours en anglais et en présence de la classe dirigeante kenyane, de dénoncer la corruption et l’écart entre riches et pauvres, maux endémiques du pays.

Du haut de la tribune du State House, palais présidentiel, le pape François a principalement demandé aux responsables du Kenya de se soucier réellement des pauvres et des aspirations de la jeunesse, de permettre une « juste distribution des ressources naturelles et humaines », et de « travailler avec intégrité et transparence pour le bien commun ».

Justice sociale, environnement et dialogue interreligieux devraient être au centre de son étape kényane, un pays dont un tiers de la population est de confession catholique. Lors du vol, le pape, apparemment détendu, a espéré que son voyage puisse porter des fruits "tant spirituels que matériels" pour les peuples du Kenya. Mais aussi, de l’Ouganda et de la Centrafrique.

Malgré la dissuasion des services de renseignements et de sécurité français, le pape François, obstiné de tempérament rencontrera les réfugiés à Bangui. Et comme à son habitude dans chacune de trois capitales, il fera plusieurs trajets en papamobile découverte, au contact de la foule.

Avec Le Point.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article