Patrimoine culturel

Le Gabon dit avoir une « stratégie » pour récupérer ses biens culturels saisis à l’étranger

Le Gabon dit avoir une « stratégie » pour récupérer ses biens culturels saisis à l’étranger
Le Gabon dit avoir une « stratégie » pour récupérer ses biens culturels saisis à l’étranger © 2022 D.R./Info241

Alors que la vente le 26 mars dernier d’un masque fang en France a choqué l’opinion nationale sur les capacités des autorités gabonaises à protéger ses biens culturels volés ou pillés durant la colonisation française, le ministre gabonais de la Culture dit avoir une « stratégie » qui porterait ses fruits depuis au moins 3 ans. C’est ce qu’a déclaré Patrick Mouguiama-Daouda au terme d’une audience vendredi au palais présidentiel de Libreville avec Ali Bongo.

Info241 sur Whatsapp

Le Gabon pourrait bientôt récupérer ses biens « séquestrés » dans les pays de l’Occident. C’est en tout cas la note d’espoir qu’a laissé entrevoir le ministre de la Culture Patrick Mouguiama-Daoud qui est allé faire le point de la « stratégie nationale » du Gabon visant à obtenir la restitution de son patrimoine culturel encore endormi dans plusieurs pays d’Europe dont la France.

Une vue de l’audience d’hier avec Ali Bongo

« Il s’agissait de faire le point avec le président de la république de la stratégie gabonaise de restitution et de circulation des biens culturels qui sont dans les musées et les structures publiques privées en Occident », a déclaré hier le ministre de la Culture à l’issue de cette séance de travail avec Ali Bongo.

Se voulant rassurant sur l’issue heureuse de cette entreprise des autorités gabonaises, Patrick Mouguiama-Daouda a indiqué : « Nous avons commencé à mettre en place depuis 3 ans une stratégie qui a déjà donné ses fruits puisque nous avons déjà pu rapatrier ici au Gabon, il y a 4 ans a peu près, 4 objets culturels. C’est cette stratégie là qui se poursuit, que nous densifions ».

Rappelons que ces biens traditionnels et culturels sont réputés avoir été pillés durant la colonisation. Depuis, ils arborent les musées occidentaux quant ils ne sont pas simplement vendus à des collectionneurs. C’est ce qui est arrivé le 26 mars dernier à un masque Ngil en France qui a été vendu aux enchères à plusieurs milliards de nos francs, au nez et à la barbe des autorités gabonaises.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article