Infrastructures

Le chef de l'Etat lance les travaux d'une route pour désenclaver Port-Gentil et ses environs

Le chef de l'Etat lance les travaux d'une route pour désenclaver Port-Gentil et ses environs
Le chef de l'Etat lance les travaux d'une route pour désenclaver Port-Gentil et ses environs © 2014 D.R./Info241

Moov Africa

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a officiellement lancé jeudi les travaux de la route Port-Gentil/Omboué, la première voie terrestre qui reliera la capitale économique du Gabon au reste du pays, a annoncé la présidence gabonaise dans un communiqué.

Le chantier a été confié au groupe chinois China Road and Bridge Corporation (CRBC). Selon une fiche technique, le projet consiste dans la construction d’une nouvelle route en béton bitumineux, sur la côte ouest du Gabon. La route part de la capitale de la province de l’Ogooué-Maritime, Port-Gentil, et longe la côte atlantique vers le sud jusqu’à Omboué. La longueur du nouveau tronçon est d’environ 90 km et celle de l’embranchement à Omboué de 2,7 km. La construction de 28 carrefours et 157 ouvrages d’art est nécessaire.

Tous les projets initiés, dans ce sens, depuis l’indépendance du Gabon en 1960 ont lamentablement échoué du fait de la présence de très nombreux marécages dans cette région, par ailleurs riche en pétrole.

Port-Gentil est en effet situé sur une presqu’île et n’est joignable à ce jour que par avion ou par bateau. M. Bongo Ondimba a décidé de sortir cette province de l’enclavement en construisant une route bitumée qui à la longue permettra de partir de Port-Gentil à Libreville en voiture.

La CRBC, déjà implantée dans plusieurs pays africains, s’est dite prête à relever le défi. Plusieurs sociétés chinoises ont construit, depuis l’année 2000, des routes très appréciées par les populations gabonaises.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article