CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Irrégularités

La cour constitutionnelle invalide les résultats du recensement de la population 2013

La cour constitutionnelle invalide les résultats du recensement de la population 2013
Les ministres lors de leur audition © 2014 D.R./Info241

Un nouveau coup dur pour le gouvernement ? La Haute cour de notre pays saisit par des justiciables, a interpellé quatre d’entre eux afin qu’ils revoient leur copie suite au dernier recensement général de la population et du logement de 2013. Hier, ce sont quatre ministres dont le principal concerné celui de l’économie, qui ont été auditionnés pour faire toute la lumière sur les irrégularités relevés.

Moov Africa

Les résultats du recensement de la population, réalisé tous les 10 ans dans notre pays, devront encore attendre puisque plusieurs irrégularités ont été porté à l’attention de la haute court. Au nombre de ces irrégularités, on relève la mise à l’écart des personnels de commandement (gouverneurs, préfets) dans l’exécution des opérations alors que ceux-ci tiennent les monographies d’une part, et les réclamations des populations qui auraient été délibérément oubliées par les opérateurs de terrain.

Ces populations oubliées par les agents recenseurs seraient notamment dans des villes telles que Nguoni ou Pana mais aussi dans plusieurs autres localités de l’arrière pays dont les demeures auraient bien été numérotées mais n’auraient nullement reçues la visite des agents recenseurs. Toute chose ayant conduit la cour constitutionnelle a entendre les ministres Denise Mekam’ne (chargée des relations avec les institutions constitutionnelles), Christophe Akagha Mba (chargé de l’économie et de la prospective), Guy Bertrand Mapangou (chargé de l’Intérieur) et Christian Magnagna (chargé du budget et des comptes publics) pour y voir plus clair.

La loi précise :

Lorsque la Cour constitutionnelle relève des irrégularités ou qu’elle reçoit des réclamations qui sont de nature à exercer une influence déterminante sur les chiffres auxquels le gouvernement est parvenu, elle procède à l’instruction in situ ".

Les ministres auditionnés ont obtenu de la Cour quelques jours pour apporter les réponses appropriées à leurs préoccupations. C’est à l’issue de cette ultime rencontre que la Cour statuera sur la validation de ces résultats provisoires soit ordonner la reprise des opérations dans les zones concernées.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article