CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Refus d’obtempérer

La chanteuse Shan’l ivre, nargue la police gabonaise et passe le week-end au poste !

La chanteuse Shan’l ivre, nargue la police gabonaise et passe le week-end au poste !
L’artiste menottée avec ses comparses à bord d’un véhicule de police © 2019 D.R./Info241

La chanteuse gabonaise Shan’l a passé un week-end noir qu’elle n’est pas prête d’oublier de sitôt. Arrêtée samedi par des gendarmes de la DGR, lors d’une opération nocturne de police, la chanteuse aurait tout bonnement refusé de se conformer à un banal contrôle d’identité. La chanteuse visiblement ivre, s’en serait prise vigoureusement aux agents de police. Ce qui lui aura valu d’être gardée à vue.

Moov Africa

Shan’l « la kinda » est aussi une artiste au caractère trempé. Interpellée dans la nuit de samedi à dimanche dans un bar américain de la capitale gabonaise, l’égérie du label Direct Prod n’aurait pas digéré qu’on lui demande ses papiers. Une bagarre dans l’établissement aura aussitôt éclaté avant que la chanteuse du célèbre titre « Tchizambengue » ne soit mise aux arrêts.

Dans une vidéo de l’opération de police dont la télévision publique s’est faite l’écho hier soir, on voit l’artiste dire tout le bien qu’elle pense des forces de police de son pays. « Je dis bien les autorités là, vous êtes des conneries. C’est moi qui vous dit ça », a avancé orgueilleusement la chanteuse menottée dans un pick-up de la police avec deux autres femmes.

L’extrait vidéo du reportage télé sur cette affaire

« Il y a des vrais wés dans le pays, y a les braqueurs, c’est la Kinda qu’on vient arrêter », a-t-elle ajouté en colère. Shan’l qui visiblement avait pris un verre de trop, a continué à proférer des injures aux agents de police. « Quoi parce qu’elle boit ? Vous êtes des rigolos », a pesté la chanteuse. Convaincue de son impunité en sa qualité de star de la chanson, la chanteuse avance : « Vous allez me libérer dans quelques heures. Je serai à Mbolo demain ».

Des propos durs à l’endroit de la police gabonaise qui, reconnaissons-le, n’a pas bonne presse auprès des justiciables. Qu’à cela ne tienne, la chanteuse qui s’est plainte d’avoir été brutalisée lors de cette descente de police, a été gardée à vue tout le week-end, certainement pour l’aider à méditer sur son attitude. Elle aurait été libérée hier soir de sa captivité.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article