CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 19/72h
Nombre de décès depuis mars 2020 157+1

Situation vaccinale

Première dose 26 430
Seconde dose 11 458

% de la population

0,012%
0,005%

Situation globale

688 -151 11 458 24 755 +40
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

La CAF reporte les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022

La CAF reporte les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022
La CAF reporte les éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022 © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

La Commission d’urgence de la CAF, en concertation avec la FIFA, a décidé jeudi de reporter les éliminatoires africaines de la Coupe du Monde de la FIFA Qatar 2022 ™ qui devaient se jouer en juin 2021. L’instance africaine du football justifie sa décision par « La prise en compte des défis que représente la gestion de la pandémie de Covid-19, et le souci de garantir des conditions de jeu optimales pour toutes les équipes participantes », précise le communiqué parvenu à la rédaction d’Info241.

Les rencontres des éliminatoires se tiendront désormais durant les fenêtres internationales de septembre, octobre et novembre 2021, ainsi que de mars 2022. La CAF dit réévaluer ses process et protocoles afin d’améliorer la mise en œuvre des contrôles liés à la Covid-19, notamment les tests d’avant-match qui ont fait controverse au cours des précédentes fenêtres. Tous les détails relatifs au calendrier actualisé des matches seront communiqués ultérieurement, promet la CAF.

Selon le calendrier initial, le Gabon logé dans le groupe F de ces éliminatoires, devait débuter la compétition le 8 juin face à la Lybie.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève