Présidentielle 2016

Abel Mbombé Nzondou, un curieux candidat déclaré à la présidentielle gabonaise de 2016

Abel Mbombé Nzondou, un curieux candidat déclaré à la présidentielle gabonaise de 2016
Abel Mbombé Nzondou, un curieux candidat déclaré à la présidentielle gabonaise de 2016 © 2015 D.R./Info241

Abel Mbombé Nzondou, 45 ans, agent municipal s’est officiellement déclaré dimanche devant la presse, candidat à l’élection présidentielle gabonaise de 2016. C’est le second « petit candidat » déclaré après Dieudonné Minlama Minto’o, l’actuel président de l’Observatoire national de la démocratie (OND). Une candidature de plus qui fait bien sourire et dont le sérieux laisse bien songeur.

Info241 sur Whatsapp

Le jeune natif de Bilingui dans le département de l’Ogoulou à Mimongo dit vouloir battre campagne sous le thème "j’aime le Gabon", un pays selon lui, mal gouverné depuis l’indépendance. A noter que le candidat "amoureux du Gabon" a souvent conduit les listes municipales du Cercle des libéraux réformateurs (CLR) dans le 2e arrondissement de Libreville, un parti radicalement fusionnel avec ceux qui dirigent ce pays depuis son indépendance.

Ce qui n’empêche pas l’élu local de déplorer « le manque de réalisme et de patriotisme de nos hommes politiques, qui à la place de l’intérêt général privilégient l’intérêt personnel ». Pour ce candidat indépendant, le Gabon « un pays au sol et sous sol riche avec une biodiversité exceptionnelle, devait être un petit paradis terrestre » s’il était correctement géré depuis son indépendance le 17 août 1960.

Alors que les grands partis peinent à masquer leurs ambitions pour la prochaine présidentielle, nul doute qu’une pléthore de candidats jugés "fantaisistes" ne viennent remplir inutilement les starting-blocks de ces joutes électorales. D’autant que plusieurs voix ont toujours fait état de candidats financés par le pouvoir pour feindre le pluralisme politique et donner du crédit à des élections remportées à chaque fois, sans conjecture, par le même parti depuis sa création au pouvoir le 12 mars 1967.

Les ambitions d’Ali Bongo à rempiler pour un second mandat, ne font aucun doute. Ce, malgré un bilan reluisant que des seuls militants esseulés de son parti, vantent sans fondement. L’opposition attendue à la croisée de son histoire, est loin encore de fédérer leur ego en vue de proposer une candidature unique pour défaire l’hégémonie éternelle du parti créé par Omar Bongo, qui s’adjuge toutes les victoires aux différentes présidentielles organisées jusque-là dans le pays.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article