CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Réactions

Kevazingogate : Franck Nguema tire sur le ministre des Forêts et le Vice-président limogés

Kevazingogate : Franck Nguema tire sur le ministre des Forêts et le Vice-président limogés
Kevazingogate : Franck Nguema tire sur le ministre des Forêts et le Vice-président limogés © 2019 D.R./Info241

L’éviction récente et sans ménagement de Pierre Claver Maganga Moussavou et de Guy Bertrand Mapangou de leurs fonctions respectives de Vice-président du Gabon et de ministre des Forêts en raison de leur implication supposée dans le Kévazingogate, continue de susciter les réactions. Franck Nguema, invité ce jeudi sur RFI, a tiré à boulets rouges sur les deux anciens hommes d’Etat.

Moov Africa

« En politique, il n’y a pas d’amis. Il n’y a que des intérêts » dit une maxime bien connue. Ce jeudi matin, Franck Nguema invité Afrique de Christophe Boisbouvier sur RFI, en a fait l’amère démonstration. L’homme qui jusqu’à un passé récent était proche de Guy Bertrand Mapangou n’a pourtant pas hésité à battre en brèche la ligne de défense de ce dernier.

Ligne qui laissait entendre que les vrais responsables de la disparation des 353 containers dérobés à la justice gabonaise seraient logés aux ministères de l’Économie et des Transports. Ce, en raison de leur autorité sur le port et des Douanes. « Il ne faut pas oublier une chose, c’est que un container est scellé au port d’Owendo en zone portuaire par les agents des Douanes en présence des agents des Forêts. C’est-à-dire que c’est un travail commun » a affirmé l’actuel ministre délégué aux Forêts.

Mieux, poursuivant son propos, Franck Nguema a soutenu que Maganga Moussavou et Guy Bertrand Mapangou avaient creusé leurs propres tombes en tentant de se défendre maladroitement à travers des communiqués de presse. « Le président de la République est très exigeant sur le droit de réserve. Et je crois que les sorties inappropriées par communiqués de presse des deux hommes ont entraîné une gêne au sommet de l’Etat.  » a-t-il soufflé comme pour justifier l’éviction brutale de Maganga Moussavou et de Guy Bertrand Mapangou du sommet de l’exécutif.

Les intéressés apprécieront !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article