Hommage

Disparition : 41 ans après sa mort, l’héritage musical de Bob Marley n’a pas pris une ride

Disparition : 41 ans après sa mort, l’héritage musical de Bob Marley n’a pas pris une ride
Disparition : 41 ans après sa mort, l’héritage musical de Bob Marley n’a pas pris une ride © 2022 D.R./Info241

Cela fait aujourd’hui 41 ans jour pour jour que Robert Nesta Marley a cassé la pipe. Il demeure une icône présente dans les mémoires par ses chansons. Le chanteur a notamment eu une courte liaison avec la fille ainée d’Omar Bongo, Pascaline Mferri, qu’il avait rencontré lors d’un séjour au Gabon en 1979.

Info241 sur Whatsapp

De son vrai nom Robert Nesta Marley est né le 6 février 1945 à Nine Miles en Jamaïque. Il reste à ce jour, une légende en matière de reggae. En effet, Bob Marley a connu une enfance difficile, à cause de la pauvreté qui frappait sa famille mais également, en raison de l’absence de son père. Né dans une ferme en Jamaïque, il a passé son adolescence dans le ghetto de Trenchtown avec sa mère. Finalement, il immigra aux Etats-Unis, où il travaillera plusieurs mois comme ouvrier de nuit, dans une usine automobile tout en composant ces chansons.

Le roi du reggae

Très jeune, il a décidé de partir vivre à Kingston, la capitale Jamaïcaine dans le but de faire de la musique sa passion. Ainsi, ses compagnons et lui ont fait des reprises ska qui n’ont connu aucune gloire. Déterminé à sortir de la galère et surtout du ghetto, il décide de créer en 1963 The Wailers. C’est alors qu’il confectionne plusieurs œuvres musicales dont « Simmer down », un morceau qui a eu du succès puisqu’il a été classé numéro 1 en Jamaïque dans les hits parades.

Sauf qu’à cause des soucis internes où certains ont voulu faire une carrière solo, la team s’est disloquée rapidement. Trois ans après son mariage avec Rita, il est reparti vers sa terre natale où il a très vite intégré la tendance rastafari. Il faut dire que Bob Marley avait su traverser les époques de par sa musique aux sonorités exceptionnelles. Car, après s’être marié, il fonde sa société éditrice de musique pour mieux vendre ses disques. « Bend down low » en est une parfaite illustration.

Cependant, le résultat recherché était hors-jeu. C’est finalement dans les années 70, que Bob Marley comme une goutte d’eau sur le cactus va connaître un rayonnement musical. En 73 après un signature avec Island Records, il sort deux titres. Dont : « Catch a fire » et « Burnin », des morceaux qui l’ont conduit en Europe. Afin d’extérioriser la musique reggae de Jamaïque, un certain Eric Clapton décide alors de retoucher scrupuleusement le morceau « I shot the sheriff ».

Chemin faisant, il formalise l’enregistrement de « No Woman No Cry » dans les années 75 gravés dans l’album « Live ! ». Depuis ces années là, la vie artistique de Bob Marley a connu un envol. Et surtout avec le tube « Rastaman vibration ». Personne ne pouvait imaginer un tel avenir pour cet artiste, fruit d’une union entre un blanc et une afro-caribéenne. À son actif, ce sont près de 200 millions d’albums vendus à travers le monde. Un chiffre colossal qui témoigne de plusieurs années de travail, de persévérance et privations. Il continue et continuera de vivre dans les pensées et les cœurs de ses fans.

Bob Marley est une icône au même titre que Che Guevarra, Martin Luther King ou Marylin Monroe. Car chaque génération continue d’entretenir sa mémoire au travers de ses chansons. Il est mort très jeune le 11 mai 1981 à l’âge de 36 ans. « The King of reggae » autrement dit « le roi du reggae », il est de nos jours considéré comme le plus grand auteur, compositeur et interprète de tous les temps en ce qui concerne ce genre musical. Il est d’ailleurs le plus connu. Ce mercredi 11 mai 2022, il aurait eu 77 ans. Une grande perte pour le monde rastafari.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article