Dialogue de dupes

Dialogue d’Angondjé : Ndemezo’Obiang avoue l’existence de réunions secrètes avec Ali Bongo

Dialogue d’Angondjé : Ndemezo’Obiang avoue l’existence de réunions secrètes avec Ali Bongo
Dialogue d’Angondjé : Ndemezo’Obiang avoue l’existence de réunions secrètes avec Ali Bongo © 2022 D.R./Info241

Le dialogue politique d’Angondjé (du 28 mars au 26 mai 2017) convoqué par Ali Bongo au lendemain de sa réélection controversée à la présidentielle d’août 2016, aura été le théâtre de toutes les manigances. Selon les propres aveux du chef de la délégation de l’opposition, Réné Ndemezo’Obiang, des réunions secrètes et « confidentielles » entre lui et Ali Bongo étaient organisées en parallèle des travaux pour fausser le rapport de force et les résultats de ces assises. Assises qui ont accouché de la reforme constitutionnelle de 2018.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Vice-présidence du Gabon : Réné Ndemezo’Obiang roulé dans la farine par Ali Bongo ?

Réné Ndemezo’Obiang a décidemment été le cheval de Troie d’Ali Bongo dans l’opposition gabonaise. Alors que l’opposant avait officiellement rallié Jean Ping à la présidentielle gabonaise de 2016, l’ancien leader de la ville de Bitam n’avait d’yeux que pour Ali Bongo et ses promesses de récompenses post-électorales. C’est ce qui ressort d’un courrier adressé par l’intéressé à Ali Bongo, daté du 9 décembre 2019, qui a fuité jeudi sur la toile.

Une opposition de mercenaires politiques pilotée par le pouvoir

Dans celui-ci, l’ancien premier secrétaire de Démocratie nouvelle (DN, opposition modérée) qui a fusionné depuis avec le parti d’Ali Bongo, réclame ouvertement à ce dernier le fruit de sa compromission : la vice-présidence de la République. Une lettre dans laquelle le patron de l’opposition au Dialogue d’Angondjé révèle également les dessous de tables de ces assises censées affaiblir le rival d’Ali Bongo, Jean Ping, et faire oublier les tensions politiques et sociales nées de la crise post-électorale de la présidentielle du 27 août 2016.

Le leader de DN avait trahi Jean Ping en y participant

« Vous-même m’avez affirmé combien cette prise de position de ma part a contribué auprès de l’opinion nationale et internationale à crédibiliser et légitimer le Dialogue d’Agondjé », rappelle Réné Ndemezo’Obiang à Ali Bongo dans sa missive. En clair, Ali Bongo a remué ciel et terre pour tenter de « crédibiliser et légitimer » son dialogue politique en s’attachant les services d’une certaine opposition gabonaise, chère à Ndemezo’Obiang, qui se bat que pour des postes ou des promesses politiques consenties par le camp d’Ali Bongo aux opposants dits modérés pour les enrôler.

La main noire d’Ali Bongo dans les décisions de l’opposition

« Tous les points d’accord, tous les engagements mutuels dont nous sommes convenus au cours des discussions confidentielles, en présence de votre Premier ministre de l’époque (Emmanuel Issoze Ngondet, ndlr), ont été intégralement et rigoureusement respectés par le chef de la délégation de l’opposition qui a su habillement en convaincre l’ensemble de ses troupes », avoue à haute voix Réné Ndemezo’Obiang. Ali Bongo rencontrait donc le chef de l’opposition pour lui dicter des mesures qui devaient obligatoirement être entérinées par ses « opposants ».

Ali Bongo posant fièrement avec les conclusions de son « dialogue »

Si on en croit donc ces révélations, c’est donc bien Ali Bongo qui tirait à la fois les ficelles et les décisions bien que n’ayant pas pris officiellement part aux travaux d’Angondjé. Accompagné de son Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet, Ali Bongo se rencontrait en cachette avec le patron de la délégation de l’opposition pour « intégralement et rigoureusement » faire passer des motions qui lui étaient favorables auprès de l’opposition. Des manœuvres politiciennes qui montrent le peu de crédibilité à accorder à de tels « opposants », prêts à se renier pour être dans les bonnes grâces d’Ali Bongo.

Réné Ndemezo’Obiang est ainsi le dernier Judas démasqué de l’opposition en parfaite intelligence avec le pouvoir pour non seulement affaiblir son camp mais décrédibiliser toute une classe politique qui pratique les messes basses avec maestria sur le dos du peuple. Car si Réné Ndemezo’Obiang a trahi son camp, Ali Bongo aussi en s’attachant les services d’une opposition de mercenaires politiques pour biaiser les conclusions d’un énième conclave contre le peuple et ses aspirations. Le dialogue d’Angondjé est donc le dernier dialogue de dupes en date au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article