CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Vie des partis

Congrès du PDG : des changements et des départs forcés à la tête du parti présidentiel

Congrès du PDG : des changements et des départs forcés à la tête du parti présidentiel
Congrès du PDG : des changements et des départs forcés à la tête du parti présidentiel © 2017 D.R./Info241

Les militants du Parti démocratique gabonais (PDG) étaient réunis en congrès ordinaire de trois jours depuis vendredi. Après des élections internes provinciales, les travaux présidés par Ali Bongo ont porté sur la nécessaire « régénération » et « revitalisation » des membres de ce parti de 49 ans. Au final, quelques nouveautés et l’éviction de plusieurs personnalités à la tête du parti présidentiel repris par Ali Bongo après la mort de son père.

Moov Africa

Coté nouveauté, le cabinet politique du président du parti, sera désormais dirigé par l’actuel directeur de cabinet civil du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, en remplacement du professeur Léon Nzouba. L’alliage de ce poste résulte de la volonté d’Ali Bongo Ondimba de permettre au parti au pouvoir d’être véritablement et réellement au service du pays.

Outre la confirmation du secrétaire général intérimaire, Eric Dodo Bounguendza, le secrétariat exécutif a été renouvelé presque totalement. Des membres de l’ancien bureau, Jean Marie Koumba est le seul rescapé de ce nettoyage.

L’union des jeunes du parti démocratique gabonais a été confiée à Marius Assoumou en remplacement de Vivien Péa qui faisait déjà objet de contestation par ses « camarades » jeunes.

Quant à l’Union des femmes du parti démocratique gabonais (UFPDG) que présidait Chrystel Limbourg, elle échoit à Chantal Mebalé.

S’agissant du centre d’études politiques, Richard Ekazama devient son responsable. Il remplace le nouveau secrétaire général Eric Dodo Bounguendza.

Une innovation au sortir de ce congrès est la nomination des secrétaires nationaux en charge de l’animation du parti non originaires, dans chaque province rattaché directement au président du parti. Ils auront à suivre la matérialisation de la Régénération et de la Revitalisation dans les provinces dont ils ne sont pas originaires. Il s’agit là de renforcer le positionnement du parti sur la valeur de l’unité nationale qu’il cultive depuis déjà 50 ans.

S’agissant du Conseil consultatif des Sages, celui-ci voit l’arrivée à sa tête du camarade Faustin Boukoubi, ancien Secrétaire général du parti. Cette nomination montre l’importance de cet organe, autant qu’elle marque la reconnaissance du parti pour la fidélité de cet illustre camarade.

Cette nouvelle équipe régénérée regroupe les jeunes, les femmes et les anciens. Elle a la lourde tâche de mettre en œuvre la feuille de route du parti qui participe de sa régénération et sa revitalisation.

Lors de la plénière, qui a précédé la présentation du Secrétariat exécutif, le rapport général a été adopté par le Bureau du congrès. Il intègre l’ensemble des recommandations issues de chaque commission ; celles-ci, constituant aussi des objectifs que tout le parti est tenu d’atteindre.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article