CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Mesures d’austérité

« Ce mois-ci, les agents publics gabonais ont été payés au lance-pierre »

« Ce mois-ci, les agents publics gabonais ont été payés au lance-pierre »
« Ce mois-ci, les agents publics gabonais ont été payés au lance-pierre » © 2018 D.R./Info241

On en sait désormais un peu plus sur le paiement des salaires des fonctionnaires après la reculade du gouvernement sur l’application de la mesure de réduction de salaire prévue pour ce mois de juillet. Ainsi, selon le président de la confédération syndicale Dynamique unitaire, Jean Remy Yama, invité de nos confrères de TV5Monde, les « agents publics gabonais ont été payés au lance-pierre ». Une autre façon de dénoncer les mesures d’austérité prises par le gouvernement gabonais contre les fonctionnaires.

Moov Africa

Le bras de fer entre Dynamique unitaire et le gouvernement gabonais n’est pas pret de baisser en intensité. Invité hier soir du journal de TV5Monde, Jean Remy Yama a dit tout le bien qu’il pensait des mesures d’austérité et des reculades du gouvernement gabonais sur notamment le report des baisses de salaires des agents publics touchant plus de 650.000 FCFA.

Selon Jean Remy Yama, les fonctionnaires gabonais qui perçoivent depuis hier leur salaire après avoir été mis sous bons de caisse, ceux-ci auraient été réglés au lance-pierre par les autorités gabonaises. « Certains n’ont pas reçu leur salaire, d’autres ont vu leurs émoluments baissés », a laissé entre le syndicaliste qui affirme « que les salaires n’ont pas été convenablement payés » ce mois de juillet.

L’entretien accordé hier à Dynamique unique par TV5Monde

Pour Jean Remy Yama opposé aux mesures d’austérité prises par le gouvernement gabonais depuis le 21 juin dernier, « ces mesures ne se justifient pas ». Avant d’ajouter « Dynamique unitaire ne va pas payer pour la mauvaise gouvernance de nos dirigeants ». Mal gouvernance qu’il illustre par les 3000 milliards d’investissement inscrits au budget de l’Etat entre 2009 et 2015 alors qu’aucun établissement scolaire, aucun hôpital, aucune université, aucun centre professionnel n’aurait été construit.

Pour Jean Remy Yama « il y a des niches financières qui existent. Le gouvernement le sait ». Tout comme le « gouvernement sait ce qui a fait flambé la masse salariale ». Et de s’interroger sur les salaires d’Ali Bongo, du Premier ministre ou encore du vice-président qui sont des tabous dans le pays. « Quelle est leur participation par rapport à l’effort », s’est demandé à haute voix le leader syndical de Dynamique unitaire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article