L'info en bref...

Burkina Faso : nouvelle manifestation pour exiger le départ de la France du pays

Burkina Faso : nouvelle manifestation pour exiger le départ de la France du pays
Burkina Faso : nouvelle manifestation pour exiger le départ de la France du pays © 2022 D.R./Info241

Info241 sur Whatsapp

Des centaines de manifestants sont encore descendus, ce vendredi, dans les rues de la capitale burkinabè, Ouagadougou, pour exiger le départ de la France et le démantèlement de la force militaire française basée à Kamboinsin, dans la périphérie nord-ouest de Ouagadougou. Des centaines de manifestants ont arpenté les rues de Ouagadougou, certains munis de drapeaux burkinabè et russes scandant des propos hostiles à la présence française dans le Sahel en général et au Burkina Faso en particulier.

« Tant que la France ne changera pas sa politique d’exploitation de notre pays, nous allons manifester à chaque fois que nous aurons l’occasion  », a déclaré l’un des jeunes protestataires. « Nous demandons aux autorités de dire clairement à la France de démanteler sa base militaire au Burkina Faso. En matière de lutte contre le terrorisme, cette force ne nous apporte pas grande chose », a expliqué un autre manifestant.

Sur la base d’accords de coopération signés depuis les indépendances en 1960, la France dispose depuis plusieurs années, d’une base militaire au Burkina Faso. Une situation qui est régulièrement décriée par des organisations de la société civile et des syndicats. Depuis le 30 septembre dernier, date du deuxième coup d’Etat militaire au cours de l’année 2022 au Burkina Faso et ayant consacré l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, des manifestations hostiles à la France sont régulièrement organisées dans le pays.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève