Bancarisation

Vers la bancarisation des agents présalariés du secteur public Gabonais

Vers la bancarisation des agents présalariés du secteur public Gabonais
Vers la bancarisation des agents présalariés du secteur public Gabonais © 2015 D.R./Info241

Au 1er octobre prochain, le gouvernement Gabonais mettra en place une nouvelle procédure de paiement de certains agents du secteur public. C’est l’annonce faite hier par le ministre du Budget et des Comptes Publics, Christian Magnagna. Celle-ci sera toutefois limité aux grandes villes en raison de la faible bancarisation du pays.

Info241 sur Whatsapp

Avec la revalorisation de la grille salariale du public intervenu le 25 juillet dernier, certains agents avaient été délaissés par l’amélioration des conditions de paiement notamment ceux nouvellement entrés dans la fonction publique et touchant des pré-salaires et ceux de la main d’œuvre non-permanente.

Ce sera désormais chose faite dès le 1er octobre avec la bancarisation de ceux-ci. Les agents percevant des pré-salaires et ceux de la main d’œuvre non-permanente du secteur public n’ayant jusque-là de compte bancaire devraient désormais percevoir leur salaire par virement dès le mois prochain.

Le ministre Magnagna a également invité les personnes concernées à se conformer aux formalités d’ouverture de compte auprès des six établissements de banque, partenaires. Par ailleurs, il a exhorté les fonctionnaires non-domiciliés, à régulariser leur situation et à se rapprocher de la direction de la solde pour le dépôt de leur relevé d’identité bancaire (RIB).

Seul bémol tout de même, les agents publics de l’intérieur du pays sont exclus de la présente mesure en raison de l’absence de banques commerciales dans ces localités. Ils conserveront tout de même leur mode de règlement habituel.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article