Education

Une quarantaine d’étudiants obtiennent leur sésame pour poursuivre leurs études en Italie

Une quarantaine d’étudiants obtiennent leur sésame pour poursuivre leurs études en Italie
Les étudiants gabonais à leur arrivée hier à l’aéroport de Rome © 2014 D.R./Info241

Une quarantaine de jeunes étudiants gabonais sont arrivés hier à Rome pour poursuivre leurs études. Ceux-ci vont dans les jours qui suivent s’installer dans les villes italiennes, pour suivre leurs études, après avoir été minutieusement préparés pendant six mois à Libreville par l’institut « Spazio Linguistico Michelangelo ».

Moov Africa

La CILS (Certification de l’italien comme langue étrangère) en poche depuis quelques jours, ces jeunes jugés aptes à parler l’italien par l’université en charge de l’équivalant italien du Toefl, vont dès la prochaine rentrée des classes tenter de conquérir le savoir des universités publiques ou privées transalpines.

Ces jeunes qui font parti de la quatrième promotion de Spazio Linguistico Michelangelo (SLM), qui fait dans la promotion de la langue italienne, pourront par ailleurs bénéficier des bourses sur le territoire italien à condition de satisfaire au préalable aux exigences requises.

Pour les préparer à affronter les difficultés sur place, ils ont bénéficié de six mois de cours de langue sanctionnés par la CILS, et ce, grâce à l’encadrement de la structure SLM et le regard avisé de l’ambassade d’Italie au Gabon. SLM facilite également l’inscription dans les écoles et universités locales sur les 60 universités publiques réparties sur l’ensemble du territoire et 17 privées reconnues par l’Etat italien.

Cette quatrième promotion, qui porte le nombre d’étudiants formés par SLM à un peu plus de 500, aura pour ambition de fournir au Gabon l’expertise de la quatrième puissance européenne et la 8e au monde.

Avec AGP


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article