CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Faits divers

Un voleur prétendument nommé... Ali Bongo !

Un voleur prétendument nommé... Ali Bongo !
Un voleur prétendument nommé... Ali Bongo ! © 2016 D.R./Info241

Le nom d’Ali Bongo inspirerait-il les voleurs de tout poil ? La réponse dans ce fait divers rapporté aujourd’hui par le quotidien régional français l’Est éclair. Selon la gazette, un homme ayant commis un vol à l’étalage à Troyes (région Grand Est), rattrapé ensuite par la police, a indiqué s’appeler... Ali Bongo !

Moov Africa

Les faits se seraient déroulés lundi matin à Troyes (près de Reims et Dijon). Un homme accusé d’avoir volé plusieurs pantalons dans une enseigne de la ville a affirmé s’appeler Ali Bongo. L’homme dont on sait finalement peu de choses, aurait ensuite pris la fuite.

Ce sera sans compter sur la dextérité de police locale qui réussira à mettre la main sur l’indélicat la soirée venue. L’homme qui refuse donc de décliner sa véritable identité, sera jugé ce mercredi après-midi pour répondre de ses actes selon la procédure française de comparution immédiate devant un tribunal correctionnel.

Il reste donc à savoir comment ce Troyens a pu connaitre le nom de l’actuel président gabonais et surtout ce qui l’a inspiré à l’emprunter devant la police et agents judiciaires. Un emprunt qui interpelle donc sur la notoriété internationale dont jouis le véritable Ali Bongo dont le nom semble devenir l’échappatoire rêvée de la délinquance urbaine en France.

Affaire à suivre...

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article