CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Insécurité Urbaine

Un policier agressé à la machette par un groupe des braqueurs à Akébé quartier populaire de Libreville

Un policier agressé à la machette par un groupe des braqueurs à Akébé quartier populaire de Libreville
Un policier agressé à la machette par un groupe des braqueurs à Akébé quartier populaire de Libreville © 2015 D.R./Info241

Gauthier Moromo, 27 ans, Ella Ekome alias ‘’malheur’’, 21 ans, Derly E. Mvone Ebang alias ‘’Monstro’’, 20 ans, Didier Ndong Etougou alias ‘’Samy’’, 20 ans, tous Gabonais, et Gabin Nyang alias ‘’Eto’o’’, 21 ans, Camerounais, ont sauvagement agressé, à la machette , un jeune policier, Armel Manongo, âgé de 26 ans, dans la nuit du réveillon de noël avant d’être stoppés par la police judiciair à Libreville.

Moov Africa

Cela faisait plusieurs mois déjà que la bande à Gauthier Moromo sévissait dans les rues de Libreville. Selon les enquêteurs, les présumés braqueurs, afin d’assurer une mobilité efficace, procèdent par vol de véhicule. Un moyen qui leur permettait de pouvoir quadriller, sans difficulté, toute la ville jusqu’au soir du réveillon de noël quand le gang est tombé sur le jeune Armel Manongo, policier en service, qui en a fait les frais.

Selon les éléments contenus dans les dépositions des prévenus, ils auraient, ce soir-là, volé un taxi de marque Toyota Corolla afin d’opérer en toute discrétion comme à leur habitude. Mais par le fait du hasard ils tomberont malheureusement sur un agent des forces de sécurité, qui regagnait paisiblement son domicile après une sortie, et après avoir braqué peu avant sept personnes dont un couple.

Gauthier Moromo et ses compères auraient interpellé le jeune Armel Manongo à hauteur du pont d’Akébé, dans une zone sinistre, lorsqu’ils décident unanimement de le déposséder de tout ce qu’il avait sur lui, y compris son arme de service chargée de munitions au moment des faits. Ayant émis de la résistance, le jeune policier se verra non seulement lynché, mais aussi taillader le corps à l’aide d’une machette visiblement bien aiguisée.

Armel Manongo sera secouru par des noctambules de passage quelque peu après l’incident. Très vite, ils le transporteront au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL) où il a aussitôt été pris en charge. Aux dernières nouvelles, il se trouverait aujourd’hui hors de danger.

C’est donc suite à des plaintes du chauffeur de taxi ainsi que des autres victimes du réveillon de noël que Gauthier Moromo et ses comparses ont été mis hors d’état de nuire par la Police judiciaire.

Selon les enquêteurs, les malfrats seront déférés devant le Parquet de la République dans les toutes prochaines heures.

Avec AGP

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article