Inquiétudes

Un journaliste gabonais en exil en France victime d’un probable empoissonnement

Un journaliste gabonais en exil en France victime d’un probable empoissonnement
Un journaliste gabonais en exil en France victime d’un probable empoissonnement © 2022 D.R./Info241

Le journaliste gabonais Jonas Moulenda en exil en France serait mal en point. Depuis ce vendredi, notre confrère dont l’état sanitaire est jugé inquiétant a été admis ce mercredi dans un centre antipoison de la capitale française. Un poisson qui lui aurait été administré par « deux individus d’origine africaine » qui l’auraient bousculé près d’une gare parisienne. Pour lui, les autorités gabonaises ne seraient pas étrangères à cet empoissonnement commandité depuis Libreville.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Le journaliste gabonais Jonas Moulenda en exil en France voilà déjà 5 ans !

Le célèbre journaliste gabonais Jonas Moulenda, très actif sur les réseaux sociaux depuis son exil, est hospitalisé depuis ce 10 mai pour suspicion d’empoissonnement. Son état serait si alarmant qu’il a été conduit ce mercredi dans une unité antipoison de la capitale française. Tout serait parti d’une banale bousculade entre passants vendredi dernier alors que le journaliste était de passage à Paris pour la signature du contrat d’édition de son futur livre.

Le post alarmant d’hier du journaliste

"Alors que je longeais à pied le boulevard de Magenta, j’ai été subito bousculé par deux individus d’origine africaine, qui semblaient jouer à se poursuivre. Celui qui était devant tenait à sa main droite une canette de Coca-Cola, visiblement ouverte", raconte-t-il lui-même sur Facebook où il est très suivi. "Lors de la bousculade, le porteur de canette m’a versé intentionnellement, j’en suis persuadé, le contenu de la sa boîte au niveau de la nuque et à l’épaule droite. Il s’est immédiatement confondu en excuses. Ayant banalisé les faits, j’ai fait comme si de rien était", a-t-il poursuivi.

Après cet incident "j’ai commencé à ressentir des picotements au niveau de la nuque et de l’épaule", a-t-il relaté hier depuis sa chambre d’hôpital. "Le médecin est formel : il faut agir vite. Mais un traitement efficient passe par l’identification au préalable de la nature du poison utilisé par mes bourreaux, a-t-il expliqué", insiste ce jeudi le journaliste. Avant d’accuser : "Je ne m’embarrasse pas d’interrogations : je sais que c’est un coup savamment préparé par Ali BONGO, Sylvia BONGO, Nourredin BONGO et Ismaël OCENI. Si j’en sors vivant, le combat connaîtra une autre intensité. Si je trépasse, continuez la lutte. Ne reculez pas !".

Les derniers détails donnés ce mercredi

Ancien monsieur Faits divers et société du journal pro-gouvernemental l’Union, Jonas Moulenda avait dû se résoudre à quitter son pays après plusieurs tentatives d’assassinats commandités selon lui, par des gros légumes du régime d’Ali Bongo. Forcé à l’exil depuis le 23 janvier 2015 avec son arrivée en France, il est même devenu activiste pour la chute du régime « dictatorial » de la famille Bongo, au pouvoir de père en fils depuis 1964 au Gabon.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article