CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Tentative d’assassinat

Un amant ivre de jalousie s’en prend grièvement à son rival à Mékambo

Un amant ivre de jalousie s’en prend grièvement à son rival à Mékambo
Les photos de l’agression d’Alexis Ipota après les coups reçus de son rival © 2014 D.R./Info241

Un homme d’une trentaine d’années, Régis Matouka, gardien au centre médical de Mékambo, le chef-lieu du département de la Zadié, dans la province de l’Ogooué-Ivindo (Nord-Est du Gabon), a été grièvement blessé par son rival, Alexis Ipota, plus connu sous le pseudonyme de Priz, ce dimanche à mi-journée au quartier Corniche.

Moov Africa

Selon une source sûre, l’agression aurait eu lieu lorsque le trentenaire a fait irruption chez sa maîtresse après avoir été informé que cette dernière y logeait un autre homme. Ipota s’est saisi d’une bouteille cassée pour mettre hors d’état de nuire son protagoniste.

Ce dernier s’en est tiré avec de graves blessures et s’est effondré. Il a été retrouvé gisant dans une mare de sang dans la maison où s’était installée sa compagne à la suite de leurs démêlés. Il a été immédiatement transporté au centre médical de la localité pour recevoir des soins intensifs.

D’après la source, le gardien avait entrepris une expédition punitive chez sa compagne. C’est pendant qu’il parlait avec cette dernière à la cour, que son rival qui se trouvait dans la chambre en est brusquement sorti pour se dévoiler, se targuant d’être le nouveau prince charmant de la maîtresse de Matouka.

Une violente altercation a aussitôt éclaté entre les deux hommes. Dans la foulée donc, Alexis Ipota s’est saisi d’une bouteille, qu’il a ensuite cassée avant de l’enfoncer à son rival à divers endroits du corps.

C’est lorsque la victime s’est évanouie que l’agresseur s’est évanoui dans la nature avant d’aller se réfugier à la brigade de gendarmerie de la localité, au plus fort de la furie des proches de Matouka.

A en croire la source, le bourreau de ce dernier aurait sorti sa femme pour se venger de la dénonciation de son frère profanateur de tombes, qui pêchait les crocodiles à l’aide des cadavres humains.

C’est Régis Mevouka qui aurait indiqué aux gendarmes le lieu où se trouvait le fugitif.

Source : Jonas Moulenda

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article