CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Vie des partis

René Ndemezo’o Obiang menacé d’exclusion de son parti par ses militants

René Ndemezo’o Obiang menacé d’exclusion de son parti par ses militants
Gervais Roland Amogho lors de la lecture de la motion d’exclusion © 2018 D.R./Info241

Le torchon brûle entre René Ndemezo’o Obiang et ses militants. Un collège de vice-présidents, de secrétaires nationaux, de délégués nationaux et de membres politiques dissidents du parti Démocratie nouvelle (DN, opposition modérée) vient de lui annoncer une motion d’exclusion. Dans une allocution prononcée hier par Gervais Roland Amogho, les militants reprochent à leur leader l’organisation du dernier congrès de cette formation politique en violation de la réglementation et sa gestion tribaliste du parti.

Moov Africa

« Nous vice-présidents, secrétaires nationaux, des délégués nationaux et membres du bureau politique de Démocratie nouvelle, réunis en collège conjoncturel, venons solennellement et fermement, déposer une motion d’exclusion contre M. René Ndémezo’o Obiang, président du parti, au motif d’avoir organisé un Congrès extraordinaire les 16 et 17 février 2018, en violation des statuts et règlements encadrant juridiquement les activités du parti », a déclaré mercredi le porte-parole du collectif, Gervais Roland Amogho.

Démontrant la violation des statuts et règlement intérieur reproché au responsable de DN, M. Amogho a rappelé que le congrès est convoqué en session extraordinaire, à la demande du bureau politique, statuant à la majorité des 2/3. Ce qui n’a pas été fait dans la mesure où cette consultation n’a jamais eu lieu. Pour lui, « ni directoire, ni bureau politique n’ont fait l’objet de quelques consultations que ce soit ».

Le porte-parole des dissidents de DN a également ajouté le délai des convocations du congrès. A ce sujet, il a indiqué que le délai de 15 jours avant la convocation du congrès, en session extraordinaire et la communication de l’ordre du jour à tous les organes locaux par le bureau politique, n’a pas été respecté par le Bureau politique.

«  Il est évident qu’il était pas possible de communiquer un contenu que l’on ne connait pas soi-même, sauf à expliquer des dons de divination. On comprend donc aisément qu’il s’agissait d’une parodie de Congrès, organisée à la hussarde aux seules fins de faire aboutir un projet politique de nature ethno-régionaliste », a-t-il décrié.

Avant la tenue du congrès extraordinaire de Démocratie nouvelle du 16 au 17 février 2018 à Libreville, Gervais Roland Amogho et trois autres de ses amis avaient déjà contesté l’organisation de ces assises. Outre la violation des statuts et règlement intérieur, ils reprochent à René Ndémezo’Obiang une gestion régionaliste du parti, au profit des seuls militants de la province du Woleu-Ntem, dont il est originaire.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article