Viol sur mineure

Pour avoir livré une gamine de 14 ans à un viol, deux camerounais écopent de 15 ans de prison

Pour avoir livré une gamine de 14 ans à un viol, deux camerounais écopent de 15 ans de prison
Pour avoir livré une gamine de 14 ans à un viol, deux camerounais écopent de 15 ans de prison © 2022 D.R./Info241

La cour criminelle de Port-Gentil a statué ce lundi 4 juillet sur une sombre affaire de viol aux allures de placement sexuel impliquant la belle-mère de la victime. Deux ressortissants camerounais, Kevin Guefack et Mireille Nkefack, ont été reconnus coupables par la justice gabonaise respectivement des faits de viol sur mineure et de complicité de viol sur mineure. Les indélicats ont tous deux été condamnés à une peine d’emprisonnement de 15 ans et à 1 million d’amende.

Info241 sur Whatsapp

Pour avoir fait de Mireille Nkefack sa petite amie, Amidou Oumar, un sujet tchadien, va faire la plus terrible expérience de sa vie sur le territoire gabonais. Six mois après s’être mis en couple avec cette dernière, il découvrit que sa partenaire amoureuse a œuvré pour que son unique fille âgée de 14 ans soit déflorée et abusée sexuellement par son frère camerounais Kevin Guefack.

Un viol orchestré par la compagne du père de la victime

Les faits remontent à avril 2019. Le père de la victime constatera qu’elle avait une démarche étrange. Interrogée scrupuleusement, cette dernière affirma à son tuteur qu’elle venait d’être pénétrée par Kevin Guefack Rohisse. Et de préciser qu’elle fut emmenée par Mireille Nkefack, sa concubine qui se faisait passer pour elle lors des conversations téléphoniques avec le précité. C’est la petite amie de son père qui l’emmènera au domicile de son bourreau. Elle laissera la gamine en compagnie de son frère bamiléké avant d’échanger avec lui en langue et de disparaitre dans la nature.

À deux dans son appartement, il proposa à la mineure de s’asseoir sur le lit avant de la forcer à avoir des rapports sexuels. Mais en vain ! Car elle prit la poudre d’escampette. Un autre jour, Mireille Nkefack procéda de la même manière. Elle emmena la gamine d’abord au marché pour la distraire pour ensuite se rendre chez le criminel sexuel qui résidait non loin de là. C’est ce jour-là, avec force et violence, que Kevin parviendra à ses fins. En entrant chez elle, elle est allée se morfondre dans son lit qui s’est retrouvé tâche de sang.

Pot aux roses et représailles judiciaires

C’est en s’introduisant dans la chambre de sa fille qu’Oumar découvrit tout le pot aux roses. Fort de ce qui précède, il déposera une plainte à la DGCISM. Entendu dans cette affaire lui et Mireille, c’est sans bavure qu’il reconnut les faits à lui reprochés en affirmant avoir eu des rapports sexuels consentis avec la gamine. Des propos qui ne souffraient d’aucune contestation à la barre lors de leur procès. Mireille quant à elle, précisa avoir facilité le placement en faisant découvrir à la mineure l’habitation du présumé criminel sexuel.

Le ministre public n’a pas hésité en requérant à 30 ans la culpabilité des deux accusés et 30 millions de francs CFA comme amende. C’est l’acquittement au bénéfice du doute, qui a été sollicité par la défense, du fait de l’absence de l’acte de naissance de la demoiselle. Pour lui, l’absence de condamnation de l’accusé, le complice ne pourrait être puni par la loi. Malheureusement il a été reconnu coupable du délit de viol sur mineure de moins de 15 ans et condamné à 15 ans de prison dont 8 assortis du sursis.

Les sanctions

Mireille a été punie de même la peine que l’auteur du crime pour avoir aidé la commission des faits. Ils devront payer la somme d’un million de francs CFA en guise d’amende. L’absence de l’acte de naissance de la victime, a farouchement conduit à la contestation de sa minorité par l’avocat commis à la défense. Et ce, malgré le certificat d’âge apparent transmis dans le dossier affirmant que la victime était âgée de 14 ans lors de la commission des faits.

Heureusement que ledit document a fait foi à preuve de contraire et que le droit ne prenne pas en compte, le consentement d’une personne mineure comme a voulu le faire croire à la barre Kevin Guefack. Le violeur avait précisé que sa victime avait donné son accord lors de l’acte sexuel. Tout compte fait, ils vont croupir à la prison centrale du Château de Port-Gentil.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article