Câbles anarchiques

Port-Gentil : Un gamin de 6 ans conduit aux urgences après s’être électrisé dans les herbes

Port-Gentil : Un gamin de 6 ans conduit aux urgences après s’être électrisé dans les herbes
Port-Gentil : Un gamin de 6 ans conduit aux urgences après s’être électrisé dans les herbes © 2022 D.R./Info241

C’est l’une des scènes les plus inquiétantes que les populations du quartier Matanda, dans le 4e arrondissement de Port-Gentil n’oublieront pas de si tôt. Un enfant ayant à peine six ans s’est électrisé après avoir touché des fils de courant anarchiquement branchés.

Info241 sur Whatsapp

Les faits remontent à ce mercredi aux alentours de 17h. Heinrick Igondjo, un gabonais âgé de seulement six ans, après sa sortie des cours, serait parti lui et ses très chers parents se reposer tous dans leur chambre respective après bien évidemment le repas de midi. Deux heures plus tard, soit à 17h très exactement, personne ne se doutait qu’un drame allait se produire. Après la sortie de ses tuteurs qui étaient partis faire les courses au marché du Grand village pour renflouer les vivres de la famille, le jeune garçon resta seul dans la maison.

Un mercredi ordinaire

Puis, il se rendra chez sa petite tante paternelle pour lui demander un paquet de biscuits histoire de faire bouger ses babines et sa mâchoire. Après avoir uriné et face à la télévision, la tante et le neveu se sont devant leur poste téléviseur. Moins intéressé, le jeune garçon décide de prendre la direction de la cour commune aux fins de retrouver les enfants du voisinage pour une partie de jeu. Inquiétée par l’absence de son neveu, Grâce la petite maman (15 ans), est allée s’assurer de la présence de celui-ci sur le rustique terrain de football, après les cris de joie de ce dernier.

Chose faite, elle a regagné sa chaise tout tranquillement. Entre garçonnets, ils décident alors d’un commun accord, de faire une partie de football à six (3-3). Menés au score par deux buts d’écart, un des coéquipiers de Heinrick, guidé par un esprit de colère, décide à cet instant d’envoyer le ballon dans les herbes qui jouxtent leur terrain de jeu, comme pour montrer son mécontentement suite à la mauvaise prestation et au mauvais résultat de son équipe. Puis, il aura juste suffit de deux bonnes petites minutes, pour que Heinrick se décide volontairement d’aller récupérer le ballon en guise d’amour pour le cuir rond.

La recherche du ballon

Arrivé de l’autre côté, il aperçoit entre les câbles électriques anarchiquement branchés, la balle de football. Selon une source qui a suivi la scène, c’est alors qu’il prend la décision de foncer pieds nus, plus à l’ouest, dans les hautes herbes qui lui arrivaient à la poitrine quasiment. Il va tenter de prendre son ballon, mais en vain ! Car de si petite taille et frêle d’ailleurs, ses deux bras se sont entremêlés entre les câbles électriques dénudés. Ce qui a occasionné son électrification sur-le-champ durant quelques bonnes minutes.

« On a juste entendu quand il a crié, ’venez, venez, aïe aïe aïe aïe’. Nous tous nous sommes partis à son aide. Son corps était entrain de se débattre comme s’il avait un esprit dans son corps. Or c’était le courant qui passait dans le sien. On a tous eu peur, on pensait qu’il allait mourir. C’est le voisin qu’il l’a sorti de là », explique Flore Boucka, une riveraine. Les voisins munis de pagne ont pu sortir le jeune garçon de là en le ramenant par l’arrière de son corps. Allongé à même le sol, le jeune innocent était dans les nuages, tétanisé, paralysé et déboussolé.

Un drame évité de peu

De sa bouche angélique, sortait une mousse blanche comparative à de la bave. Ses parents ont rapidement été alertés. Il a été très vite conduit dans une structure sanitaire de la place par des personnes de bonne volonté, pour des soins appropriés. Selon une personne digne de foi, malgré ce drame Heinrick Igondjo se porterait bien après plusieurs heures de soins médicaux intensifs. « Il va bien gloire à Dieu. Tout le quartier a eu peur. Dieu a mis sa main sur cet enfant si doux et calme qui n’embête personne. Je lui rend grâce », a renchéri Valia Duval Akendengue.

Il faut dire que cette situation n’est pas une exception à la règle dans la capitale économique du Gabon. Les quartiers isolés ou éloignés de toute civilisation comme Côte d’Azur, Bac Aviation et Cuvette centrale pour ne citer que ceux-là, connaissent bien ce type de problèmes. Dans ces zones, on n’y trouve des câbles électriques sans aucune protection possible. D’autres sont reliés entre eux et laissés à l’abandon. Pire, certains sont même immergés dans des lacs, les marigots et les canalisations qui ornent la ville de sable.

D’aucuns trouvent même le malin plaisir à les poser sur leur toiture sans se soucier des risques d’incendie. Ce qui est sûr, c’est que cette situation devrait une fois de plus interpeller toutes les parties prenantes (parents, SEEG, électriciens), à prendre leurs responsabilités pour qu’une telle situation ne se reproduise plus à l’avenir.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article