CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Leadership Jeunesse

Pôle incubateur des TIC : « Si nous travaillons en synergie, nous y arriverons » (Eric Mickoto)

Pôle incubateur des TIC : « Si nous travaillons en synergie, nous y arriverons » (Eric Mickoto)
Pôle incubateur des TIC : « Si nous travaillons en synergie, nous y arriverons » (Eric Mickoto) © 2015 D.R./Info241

Dans une interview accordée hier à nos confrères d’Africa News Agency (ANA), Eric Léonce Mickoto, bénévole des réseaux associatifs gabonais qui a œuvré avec la Francophonie et les organismes onusiens pour la promotion des NTIC, prône le modèle de Sky Hub Technology, un incubateur d’entreprises qu’il a créé, centré sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Moov Africa

Dans son adresse, Eric Mickoto, délégué de Give 1 project au Gabon interpelle la jeunesse gabonaise sur l’importance de s’investir activement dans la création des start-ups. Car, souligne t-il, la formation, l’entrepreneuriat social autour des chantiers des technologies de l’information et de la communication sont des leviers de développement pour le Gabon et pour tout le continent africain.

Le volontaire passionné des TIC qui travaille avec l’entreprenarium du Gabon et Africa 2.0, pointe aussi la nonchalance financière des autorités politiques gouvernementales gabonaises dans le soutien qui aiderait les jeunes à lancer une véritable dynamique avec des start-ups créatrices de niche d’emplois. M. Mickoto, interpelle également les jeunes sur la méthode d’investissement et de création. En mettant en lumière les opportunités et l’efficacité de travailler en synergie, en réseaux afin « de développer l’écosystème start-up au Gabon et en Afrique à travers un incubateur d’entreprises technologiques. »

Au moment où le taux chômage des jeunes vient de dépasser les 30% au Gabon, il est plus qu’urgent pour le gouvernement Ona Ondo III de rendre plus accessible, plus effective, la myriade des fonds passifs, d’aide à la création d’entreprise. Pour que cette jeunesse gabonaise, tant adulée lors des joutes électorales, tant impliquée pour des projets festifs, des campagnes de mobilisation éphémère, puisse servir activement à travers leur apport créatif d’entreprise à construire l’avenir d’un Gabon numérique.

Nous vous livrons dans les lignes qui suivent l’intégralité de l’interview qui laisse planer une lueur d’espoir. Car les idées, les arguments, les projets qu’Eric Mickoto semble défendre sont l’une des clés de voûte pour dynamiser la jeunesse gabonaise dans le vaste champ des TIC. Mais aussi, dans l’encadrement et l’encouragement de la création d’un écosystème économique favorable à l’implantation et le développement des start-ups gabonaises.

Quel est le but de Sky Hub Technology ?

En Afrique, beaucoup de jeunes qui se lancent dans l’entrepreneuriat voient grand mais ne veulent pas commencer petit. Voir grand, c’est bien, mais il n’y a souvent pas d’autres choix que de commencer petit. Dans la plupart des cas, les jeunes entrepreneurs africains n’ont même pas les moyens de louer des locaux ou de s’équiper des matériels informatiques nécessaires. Notre idée est de développer l’écosystème start-up au Gabon et en Afrique à travers un incubateur d’entreprises technologiques. Nous souhaitons aider les jeunes entrepreneurs par la mise en réseau et par la formation aux nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Comment ?

Nous avons commencé à mettre en relation les jeunes entrepreneurs afin qu’ils puissent partager leur expérience. Surtout, nous développons aujourd’hui une plateforme dédiée appelée Technical Link. Elle permet de mettre en relation des investisseurs, des entrepreneurs et ceux qui ont une compétence technologique à offrir pour le développement d’un projet.

Votre service est-il payant ? Sky Hub Technology gagne-t-elle de l’argent ?

Notre activité est totalement bénévole. Ce qui nous motive, c’est l’impact que nous pouvons avoir au sein de la communauté. La réussite ne se mesure pas sur son compte en banque mais sur l’impact positif que l’on peut avoir sur la vie des gens. Plus notre impact est positif, plus notre vie est utile.

Quel regard avez-vous de la jeunesse au Gabon et en Afrique aujourd’hui ?

La jeunesse a soif d’être mieux formée. On sent d’autant plus cette impatience que nos gouvernants tardent à y apporter une réponse. Mais nous ne devons pas pour autant rester dans une attitude où l’on attend tout de l’Etat. On a longtemps vendu comme modèles aux jeunes en Afrique, et surtout au Gabon, les hommes politiques. On a très peu mis en avant des entrepreneurs qui ont réussi par leur force de travail. Il faudrait changer de mentalité. Cesser d’être dans la mentalité où c’est les autres qui vont nous sauver en faisant de soi-même son propre sauveur. La jeunesse africaine doit se montrer plus entreprenante. S’il existe aujourd’hui une mission assignée aux entrepreneurs en Afrique, c’est celle de changer les choses à travers un entrepreneuriat social qui répond justement aux besoins spécifiques que les Etats africains n’arrivent pas à satisfaire. C’est une mission presque messianique.

Quelles actions devraient selon vous être entreprises ?

L’Etat, s’il n’a pas les moyens, peut malgré tout contribuer à développer l’écosystème des entrepreneurs par la fiscalité et le droit. Le secteur privé a également un rôle à jouer. Si nous travaillons en synergie, nous y arriverons. Les jeunes africains ont beaucoup de compétences. Avec une bonne synergie, ces compétences pourraient être mises en valeur à partir de monitorats de coaching par exemple. Nous aurions également intérêt à développer des plateformes de développement participatif. Le crowd-funding a montré qu’il était un très bon outil pour aider les jeunes entrepreneurs en Afrique.

Avec ANA

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article