Clicky


Accident

Okondja : Un célèbre journaliste de Gabon 1ère, seule victime grave d’un accident de voiture

Okondja : Un célèbre journaliste de Gabon 1ère, seule victime grave d’un accident de voiture
Okondja : Un célèbre journaliste de Gabon 1ère, seule victime grave d’un accident de voiture © 2023 D.R./Info241

Le célèbre journaliste-reporter de la télévision publique gabonaise, Enrick Bokoko, a été victime d’un grave accident de la circulation près d’Okondja (Haut-Ogooué) ce mardi en fin d’après-midi. Sans que l’on ne connaisse encore l’origine de cet accident, le véhicule qui transportait le journaliste de Gabon 1ère et deux autres personnes, s’est retrouvé les 4 roues en l’air. Seul Enrick Bokoko aurait été grièvement blessé au cours de l’incident.

Info241 sur Whatsapp

Enrick Bokoko vient d’échapper à une mort certaine. En effet, le célèbre journaliste connu pour ses reportages télévisés tintés d’humour et au ton décalé, a fait un grave accident de voiture ce mardi entre les villages Djounou Carrefour et Odjala. Le véhicule de marque Mitsubishi L200 a fini sa course sur la voie en latérite, les quatre roues en l’air.

Une vue des blessures du journaliste

Les images de l’incident ont fait hier soir le tour des réseaux sociaux. On pouvait y distinguer la tête du journaliste sur un lit d’hôpital avec de graves blessures nécessitant plusieurs points de suture. Selon ses proches, il serait bien conscient et recouvrirait peu à peu la santé. Il aurait été tout de même conduit dans la capitale Altogovéenne pour y subir des examens approfondis.

Plus de peur que de mal donc pour le journaliste qui voyageait sans son compère et caméraman Victor Moundounga. Un accident qui vient une nouvelle fois relancer le débat sur la qualité des routes gabonaises et la prudence qui doit y être de mise par les conducteurs même les plus aguerris.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article