Infanticide

Mitzic : Une gabonaise tue par mégarde son fils de 13 ans lors d’une violente bastonnade

Mitzic : Une gabonaise tue par mégarde son fils de 13 ans lors d’une violente bastonnade
La mère à l’origine de l’infanticide, Regis Melighe Mevoung, entre les mains de la police © 2022 D.R./Info241

Un nouvel infanticide a été enregistré cette semaine dans la province du Woleu-Ntem dans le nord du Gabon. Une mère de 35 ans médite depuis vendredi à la prison centrale d’Oyem pour avoir roué de coups son jeune fils de 13 ans qui n’y aura pas survécu. En cause, une bastonnade mémorable qu’aurait reçue la victime pour avoir déserté le domicile familial de Mitzic durant plusieurs jours et ses actes de banditisme dans le voisinage.

Info241 sur Whatsapp

Regis Melighe Mevoung est doublement en peine. Cette mère qui voulait simplement corriger son fils, Emmanuel Mevoung Me Mba, pour ses nombreuses incartades, a finalement commis l’irréparable. La mère de 35 ans s’est en effet mise en colère après avoir découvert les actes de banditisme de son fils. Des plaintes reçues à la fois du voisinage et de son établissement scolaire. Toute chose qui l’aurait conduit à porter main à son fils.

Selon les faits rapportés hier notamment par nos confrères de l’Union, la mère indélicate a été arrêtée ce mercredi par les gendarmes de la brigade centre de localité de Mitzic. La gendarmerie a été alertée des faits alors que l’incorrigible fils se trouvait déjà dans un cercueil pour sa mise en terre ce jour-là. Les forces de l’ordre ont aussitôt exigé une autopsie de la dépouille non sans avoir recueilli les aveux de mère meurtrière malgré elle.

Regis Melighe Mevoung racontera aux gendarmes que son fils avait fugué du domicile pour ses nombreux incartades à répétition. De retour le jour du drame à la maison, il croisera le fer avec sa mère qui l’aurait tout d’abord ligoté avant de lui assener plusieurs coups à la tête à l’aide d’une branche de goyavier. Une arme du crime que n’ont cependant pas retrouvé les enquêteurs dans leurs premières constatations.

Devant ces entrefaites, la mère infanticide a été inculpée pour coups et blessures involontaires ayant entrainé la mort par le parquet d’Oyem. Le procureur de la République n’a eu aucun d’autre choix que de prononcer son placement sous mandat de dépôt à la prison centrale d’Oyem où elle attendra les conclusions de l’enquête et son procès.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article