Eau Potable

Les jeunes des mapanes rappellent à Ali Bongo que l’eau est bien une denrée rare à Libreville

Les jeunes des mapanes rappellent à Ali Bongo que l’eau est bien une denrée rare à Libreville
Les jeunes des mapanes rappellent à Ali Bongo que l’eau est bien une denrée rare à Libreville © 2016 D.R./Info241

Le Rassemblement des jeunes patriotes gabonais (RJPG), se revendiquant comme un groupe de pression et de conscientisation des citoyens résidant des quartiers sous-intégrés, « les Mapanes », ont rappelé à travers une action de sensibilisation l’état de précarité et de la misère des riverains de Libreville, privés d’eau et d’électricité.

Moov Africa

Lire aussi >>> Le président gabonais inaugure une station de traitement d’eau à Ntoum

Pour le général plébiscité par les jeunes des mapanes (bidonvilles) de Libreville, M. Gaël Koumba Ayouné « tandis que le président de la République a officiellement lancé, le 11 janvier dernier, la mise en service de la station de traitement des eaux résurgentes de Ntoum. Avec une campagne médiatique outrancière, or de nombreux quartiers sous-intégrés de Libreville n’ont pas d’eau potable. »

Absence de conduction d’eau et de robinet

Tout en expliquant « qu’il a certes ouvert les vannes d’eau pour la conduite créée dans le 1er arrondissement de Libreville, mais les riverains d’autres arrondissements de la capitale croupissent toujours dans une misère déplorable. Comme vous pouvez constater avec les images. Pas d’eau potable pour s’abreuver, pas d’eau pour se laver. Voilà la réalité de la capitale gabonaise après un mandat jonché d’échec patents. »

Quartiers sous intégrés abandonnés avec des sceaux d’eau vides

D’ailleurs, explique le leader de la RJPG « nous étions une fois de plus, dans le mapane inauguré un puits d’eau. Vu que les débiteurs d’obligations que sont nos gouvernants ont laissés les détenteurs de droits que nous sommes dans la précarité totale. Le quotidien est ponctué par les délestages d’électricité, l’absence totale d’eau potable. Voici l’émergence d’Ali Bongo. Le peuple des mapanes est jeté dans les oubliettes. Mais nous allons nous battre pour que l’état de droit se réinstalle dans notre pays. »

Les toilettes des riverains de Libreville visage d’une misère aggravée

En conclusion, M. Koumba déclare, « constatez par vous-mêmes les images sombres et déplorables. Les populations riveraines de Libreville sont privées d’eau potable. Avec de telles privations des missions régaliennes primaires de l’Etat, il y a véritablement des atteintes criardes aux droits de l’homme. Le développement ne doit être une affaire de charité mais une question de droit pour tous les gabonais. Surtout quand l’argent du contribuable est dépensé à coups de milliards depuis 2009. »

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article