CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 32 -45
Nombre de décès depuis mars 2020 158 +1

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

442 -68 12 337 24 864 +32
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Crise politique

Les étudiants de l’UOB sommés de vider le campus universitaire

Les étudiants de l’UOB sommés de vider le campus universitaire
Le départ forcé des étudiants © 2014 D.R./Info241

Les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville ont été sommés de libérer le campus ce dimanche, a-t-on appris de source estudiantine. Cette expulsion fait suite à une décision gouvernementale motivée par les troubles constatés ces derniers temps dans la capitale gabonaise. Toute la journée de dimanche, les étudiants ont procédé au déménagement.

Moov Africa

Cette mesure est durement vécue par ceux n’ayant pas des parents à Libreville. Ils se disent désormais très vulnérables. « Moi, je suis originaire de Port-Gentil. Je n’ai aucun parent. Où voulez-vous que j’aille vivre ? Je n’ai pas de moyens pour aller louer », s’est lamentée une étudiante.

Outre l’absence de soutiens à Libreville, les locataires du campus de l’université Omar Bongo ont déploré le caractère brusque se la décision. « On ne nous a pas donné un préavis pour nous permettre de prendre des dispositions nécessaires. C’est méchant ça, » a dénoncé un étudiant.

Le campus universitaire est sous haute surveillance depuis la résurgence des troubles. Des forces de sécurité sont positionnées dans tous les coins. Leur proximité avec les étudiants s’est transformée en véritable proximité.

Source : Jonas Moulenda

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article