Médias

Le Vice-président du Gabon fait interdire de parution l’hebdomadaire Echos du Nord !

Le Vice-président du Gabon fait interdire de parution l’hebdomadaire Echos du Nord !
Le Vice-président du Gabon fait interdire de parution l’hebdomadaire Echos du Nord ! © 2018 D.R./Info241

C’est certainement une victoire pour le Vice-président du Gabon et ancien opposant Pierre-Claver Maganga Moussavou. La Haute autorité de la communication (HAC) a tranché en sa faveur sur sa saisine de l’instance régulateur des médias au Gabon. La HAC de Raphaël Ntoutoume Nkoghe, a ainsi décidé de suspendre le tri-hebdomadaire Echos du Nord pour une durée d’un mois pour avoir abordé dans ses colonnes le scandale d’achats de véhicules de grand luxe de l’ex-opposant d’Ali Bongo devenu son Vice-président.

Moov Africa

Selon le communiqué de sanctions lu hier soir à la télévision nationale par la porte-parole de la HAC, Lucie Okalane, le gendarme gabonais avait été saisi par le Vice-président gabonais lésé « aux fins de voir sanctionner lesdits journaux (l’Aube et Echos du Nord) pour atteinte à sa personne et défaut de preuves ».

C’est donc sous cette demande de Pierre-Claver Maganga Moussavou que la HAC a tenté d’auditionner les deux directeurs de publication des médias incriminés par le vice-président gabonais. « Seul le directeur de publication du journal L’aube a déféré à ladite convocation », a fait savoir Lucie Okalane. Et d’ajouter : « Usant de subterfuges et de manœuvres dilatoires, le directeur de publication d’Echos du Nord n’a pas jugé utile de se présenter à la HAC », occasionnant la colère de ses membres-gendarmes.

L’article du 27 juillet de l’hebdomadaire à l’origine des sanctions de la HAC

La HAC qui s’est visiblement muée en tribunal dit avoir « tiré les conclusions du débat contradictoire des éléments de défense du journal L’Aube ». Ainsi « la HAC a décidé que ledit journal bénéficie des circonstances atténuantes et par ce fait, l’a mis hors de cause ». Une mise hors de cause dont ne bénéficiera pas le tri-hebdomadaire Echos du Nord qui a pourtant relayé la même affaire d’achat de voitures de luxe par la vice-présidence gabonaise.

D’où la sanction d’interdiction de parution d’un mois affligé à l’hebdomadaire par les « sages » de la HAC, la nouvelle entité ayant remplacée le Conseil national de la Communication (CNC). Voilà qui s’appelle rendre justice au vice-président de la république dont les factures d’achats de véhicules avaient été simplement dévoilées par nos confrères. Un crime de lèse majesté, en a décidé la HAC de Raphaël Ntoutoume Nkoghe.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article