CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 77/48h
Nombre de décès depuis mars 2020 157+0

Situation vaccinale

Première dose 29 400
Seconde dose 12 337

% de la population

0,014%
0,005%

Situation globale

510 -178 12 337 24 832 +77
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Tradition

Le Gabon veut ressusciter ses chefferies traditionnelles

Le Gabon veut ressusciter ses chefferies traditionnelles
Une cérémonie culturelle en avril 2000 à Libreville. Photo : Laurent Sazy © 2015 D.R./Info241

Le Gabon se dotera très prochainement d’un Conseil national des chefferies traditionnelles, c’est ce qu’a annoncé lundi soir, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba lors de son discours à la Nation. Les chefferies traditionnelles Gabonaises ont presque toutes disparues aux lendemains de l’indépendance du pays en 1960.

Moov Africa

« J’instruis le gouvernement de prendre toutes les dispositions utiles, et dans les formes pertinentes, pour créer, dans les meilleurs délais, le Conseil national des chefferies traditionnelles du Gabon », a déclaré le président Ali Bongo Ondimba dans son allocution radiotélévisé, ajoutant par ailleurs que l’indépendance, c’est aussi la défense et la sauvegarde des valeurs ancestrales positives.

Ali Bongo Ondimba a également souhaité que ces chefferies traditionnelles soient les dépositaires des us, coutumes et traditions reconnues et organisées par l’Etat, afin qu’elles contribuent encore mieux à l’harmonie et à la cohésion de la Nation. Aux lendemains de l’indépendance acquise en 1960, les chefferies traditionnelles ont quasiment disparues au détriment de l’administration moderne, indique-t-on.

Seules quelques chefferies traditionnelles subsistent encore, notamment chez les peuples du littoral habitant la région de l’Estuaire.

Avec AGP

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article