CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 73 +41
Nombre de décès depuis mars 2020 159 +1

Situation vaccinale

Première dose 35 228
Seconde dose 15 268

% de la population

1,69%
0,73%

Situation globale

290 -152 15 268 24 958 +73
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19

Le CLR pourfend les annulations de candidatures de la cour constitutionnelle

Le CLR pourfend les annulations de candidatures de la cour constitutionnelle
Le CLR pourfend les annulations de candidatures de la cour constitutionnelle © 2013 D.R./Info241

Moov Africa

Le président du Centre des Lıbéraux Réformateurs (CLR), Jean Boniface Asselé a exprimé son indignation ce jeudi 21 novembre, face à la presse suite à l’invalidation par la cour constitutionnelle de deux listes de son parti aux prochaines échéances électorales. Une autre liste qu’il conduit dans le troisième arrondissement de Libreville serait elle aussi en phase de l’être.

Le leader du CLR, s’est dit victime de persécutions. L’invalidation de ses listes en course pour les locales du mois du 14 décembre dans le département du Woleu-Ntem conduite par Raphaël Mezui-Mintsa et au deuxième arrondissement de Franceville avec comme tête de liste, son neveu Anicet Bongo Ondımba de son véritablement nom Rock Anıcet Djo’Obani-bongo.

Rajoutant que les raisons invoquées par ceux ayant saisi la haute cour, ne reposent nullement sur des faits à même de susciter une telle sentence. Comme le rapporte le quotidien L’Union dans sa livraison jour, le président a expliqué a la presse qu’une dette contractée par un colistier serait à l’origine de l’invalidation de la liste du CLR dans l’unique siège du Woleu. Arguant que le dit emprunt avait été remboursé en partie. Mieux, que cette petite embrouille n’avait pas été porté sur le casier du candidat comme l’atteste son casier judiciaire datant lui de moins de trois mois.

Pour ce qui est du deuxième siège de Franceville, l’annulation de la liste conduite par Anicet Bongo serait l’œuvre des membres du Parti Démocratique Gabonais (PDG), parti au pouvoir depuis 1967. Mais en attendant la décision de l’invalidation de la liste du 3eme arrondissement de Libreville par la cour et dont l’un des colistier (arrêté pour faux et usage de faux) qui devrait être rendu hier, la hiérarchie du parti du CLR a affirmé attendre le verdict de la haute juridiction avant de se manifester. Elle a, par la même occasion, confirmé son appartenance à la majorité républicaine de l’émergence.

Avant de menacer qu’il tomberait « comme l’okoumé » au cas où il viendrait à être écarté de la course à ces élections.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article