CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L'info en bref...

La pandémie de Covid-19 emporte avec elle, le doyen des juges constitutionnels du Gabon

La pandémie de Covid-19 emporte avec elle, le doyen des juges constitutionnels du Gabon
La pandémie de Covid-19 emporte avec elle, le doyen des juges constitutionnels du Gabon © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

L’information qui s’est rependue hier en fin d’après-midi tel une trainée de poudre vient d’être de nous être confirmée par sa famille. Hervé Moutsinga, le doyen des juges constitutionnels du Gabon est mort ce mardi 2 février des suites de la pandémie de coronavirus. Agé de 86 ans, il avait été admis en réanimation dans un service hospitalier de la capitale gabonaise car touché par le Covid-19.

Lire aussi >>>Les 9 juges constitutionnels gabonais ont promis être « neutres, dignes et loyaux » !

Hervé Moutsinga était l’un des 9 juges de la Cour constitutionnelle dirigée depuis sa création début des années 90 par Marie Madeleine Mborantsuo. Avant de rejoindre la haute cour en charge notamment du contentieux des élections présidentielles, Hervé Moutsinga avait appartenu entre 1967 et 1990 à plusieurs gouvernements d’Omar Bongo avant de rejoindre la cour en 1998.

Son décès a été confirmé hier soir en primeur par Ali Bongo qui a salué sur Facebook la mémoire d’un « grand juriste », « défenseur des libertés publiques et l’un des meilleurs connaisseurs et promoteurs de notre Constitution ». Sa disparition ouvre la voie également à son remplacement des effectifs de la plus haute cour du pays.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève